Les conséquences géopolitiques de la crise du Covid-19 en Méditerranée

Les auditeurs de la 32ème Session méditerranéenne des hautes études stratégiques ont rédigé un rapport sur le thème des conséquences géopolitiques de la crise du Covid-19 en Méditerranée.

Préfacé par l’ancien préfet de Région Michel Lalande, parrain de la promotion, ce recueil se scinde en deux parties. La première fait un état des lieux de la situation en Méditerranée tandis que la deuxième est le fruit d’analyses prospectives.

Le mot du directeur

Par le général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre, Directeur des sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques.

« Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise »[1]

Si une crise nous expose à des risques et des dangers, elle offre aussi une opportunité de nous extraire de certains schémas de pensée qui souvent nous emprisonnent. D’une certaine manière, nous sortons généralement renforcés d’une crise et en tirons toujours les enseignements utiles pour améliorer notre résilience. Dans une crise, ce sont souvent l’absence de coordination ou de coopérations structurées à l’échelle nationale ou internationale qui font défaut et l’installe dans la durée voire en amplifie les conséquences.

Le thème de la 32ème session méditerranéenne des hautes études stratégiques, en se concentrant sur les conséquences géopolitiques en Méditerranée de la pandémie de Covid-19, était propice à cette réflexion générale sur la gestion de crise à l’échelle régionale et internationale dans un espace méditerranéen particulièrement sensible.

Le mémoire qui nous est proposé est le fruit du travail très approfondi des auditeurs de la 32ème SMHES enrichi par les rencontres d’experts et d’institutionnels au gré des visites réalisées à Bruxelles, Genève et au cours du voyage d’étude en Israël.

Je vous invite à le découvrir et à partager les différents scenarii mis en avant par les trois comités de cette session. Ces crises font indéniablement partie des multiples ressorts de la géopolitique qui participent à l’évolution du monde. Ces ressorts doivent être appréhendés par les futurs décideurs et les sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques y contribuent en développant la culture stratégique indispensable à l’exercice de leurs responsabilités.

Je vous souhaite une très bonne lecture.  

 


[1]  Jean Monnet

Sommaire