Actualités

LE TEMPS DE LA VIGILANCE

LE TEMPS DE LA VIGILANCE

Plus que jamais les questions de défense et de sécurité sont au cœur de la préoccupation des Français.

Plus que jamais la connaissance du monde qui nous entoure est nécessaire à tous ceux qui exercent des responsabilités au sein du monde de la défense, de la sécurité intérieure et des affaires étrangères.

Plus que jamais la connaissance du monde méditerranéen, du Moyen-Orient et de l’Afrique musulmane est nécessaire aux entreprises françaises et européennes qui y exercent des activités.

Plus que jamais cette connaissance de cette partie du monde est nécessaire aux journalistes, au personnel des ONG, aux travailleurs indépendants qui ont fait de ces régions du monde le cœur de leurs préoccupations.

Cette connaissance est un atout de première importance pour la prévention des risques et la maîtrise des crises.

 

Benoit le Masne de Chermont

 

 

La 27ème Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Stratégiques en voyage d’études à Athènes

Le thème d’études de cette session portant sur les phénomènes migratoires dans l’espace euro-méditerranéen, le voyage d’études annuel s’est donc déroulé du 4 au 9 avril à Athènes. Comme chacun sait la Grèce a été l’un des pays avec l’Italie qui a supporté en première ligne  le choc migratoire en 2015 et 2016. La situation s’est aujourd’hui améliorée compte tenu de l’accord avec la Turquie, mais elle reste complexe.

Ce voyage parfaitement préparé et organisé avec l’ambassade de France et, l’attaché de Défense en particulier, a permis aux auditeurs de mieux comprendre la réalité et les enjeux de cette question.

En contact direct avec les acteurs gérant ces flux migratoires jamais inégalés depuis la seconde guerre mondiale, les auditeurs ont pu avoir de nombreux échanges avec les services de l’ambassade, le Collège National de Défense, le commandement des Garde-côtes grecs, les autorités du ministère de l’immigration, et des professeurs / chercheurs experts ont apporté des éléments de réflexion importants. La réception présidée par l’ambassadeur a complété ce voyage en donnant une véritable reconnaissance à l’Institut FMES.

Il est enfin à noter que les auditeurs ont également pu apprécier les richesses culturelles de cette cité, berceau de la démocratie et de nos valeurs, dans une ambiance conviviale porteuse d’une véritable cohésion.

 

Séminaire parisien pour la 2ème session nationale « Enjeux et stratégies maritimes »

Après les ports de Brest, Lorient, Marseille et Toulon avec un passage à Bruxelles pour étudier les problématiques maritimes européennes, la 2ème session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » a fait escale à Paris les 10 et 11 mars derniers. Bien que loin de la mer, la capitale française est en effet le haut lieu de la gouvernance de la politique et des stratégies maritimes françaises.

Les auditeurs ont ainsi bénéficié d’interventions du secrétariat général de la Mer et des représentants de tous les acteurs de l’action de l’Etat en mer, souvent appelés la « bande des quatre », les Affaires Maritimes, les Douanes, la Marine et la Gendarmerie Maritime, avec lesquels ils ont pu avoir des débats très instructifs.

Débat sur l’outre-mer autour du vice-amiral d’escadre Hervé de Bonnaventure, directeur adjoint de la DGRIS et de Charles Giusti, directeur général adjoint des outre-mer

Trois grands thèmes avec des enjeux stratégiques majeurs ont également été étudiés : le droit de la mer avec ses sujets d’actualité concernant la mer de Chine méridionale et la polémique de Tromelin ; l’outre-mer et le défi du développement de son économie maritime ; et enfin l’énergie offshore avec le débat toujours très animé autour du mix énergétique et des perspectives de développement relatives aux énergies fossiles et aux énergies marines renouvelables (EMR).

Ont ainsi participé aux réflexions des auditeurs de grands directeurs des ministères de la Défense, de l’Outre-mer et des Affaires étrangères, mais aussi des universitaires et des chercheurs (IFPEN, université de Bordeaux, école centrale de Nantes) et des présidents ou vice-présidents de grandes entreprises (CGG, Subsea7). Le discours franc des intervenants lors des débats a été très apprécié par les auditeurs qui ont pu s’appuyer sur l’expertise fine dont ils disposent, chacun dans leur domaine.

La présence chinoise en Afrique, par Alain ANTIL

Alain ANTIL, chercheur, responsable du programme Afrique Subsaharienne de l’IFRI. Il enseigne à l’Institut d’Etudes Politiques de Lille et à l’Institut Supérieur Technique Outre-Mer (ISTOM).

 

Compte rendu de la conférence réalisée par Alain ANTIL le 9 février 2017 pour l’Institut FMES

L’Afrique, un continent en pleine évolution

L’Afrique est en pleine croissance démographique. En effet, en 60 ans (de 1950 à 2010), la population a été multipliée par cinq. Cependant, cette croissance cache de nombreuses disparités avec des taux de fécondité hétérogènes. Certains pays d’Afrique sont très en avance avec des taux de fécondité inférieurs aux seuils de renouvellement, tandis que d’autres ont un taux très élevé. Par exemple, le Niger a un indice de fécondité le plus important avec 7,6 enfants par femme. En 2050, les démographes prévoient 2 milliards d’habitants. En d’autres termes cela veut dire qu’en un siècle, la population sera multipliée par 10. L’urbanisation progresse encore plus rapidement également : en 1950, seule 5 % de la population était urbanisée, actuellement l’urbanisation est de l’ordre de 35%. En 2050, le taux sera compris vraisemblablement entre 50 et 60%… Cliquez ici pour lire la suite

La 2ème session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » à Marseille et Toulon

Transports et routes maritimes, marine marchande, technologies et industries navales, assurances maritimes… autant de grands thèmes de l’économie maritime ayant conduit les auditeurs de la 2ème session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » de l’IHEDN à se déplacer à Marseille et à Toulon.

Chez CMA CGM, outre les explications sur les grands enjeux du transport et de l’économie maritime, le « Fleet centre » a permis aux auditeurs de percevoir la dimension stratégique et la précision de la gestion en temps réel des navires du 3e armateur mondial.

Sur le site flambant neuf de DCNS à Ollioules, les débats ont porté sur le positionnement stratégique d’un grand acteur régalien face à la concurrence internationale et aux ruptures possibles en matière de R&T navales.

Puis, le tout nouveau centre de réalité virtuelle a plongé les auditeurs dans le « central opération » d’un sous-marin de dernière génération.

Enfin, après un exposé à la mairie de Toulon sur les grands projets maritimes de TPM, la visite de la rade a permis aux auditeurs de se rendre sur le chantier d’IMS et sur le site d’Orange Marine à La Seyne. Ils ont ainsi découvert les grandes potentialités en terme d’économie et d’emplois offerts par la grande plaisance à la communauté d’agglomérations et les enjeux stratégiques et techniques de l’industrie du câble sous-marin n’ont désormais plus de secret pour eux.

Accueil au salon Clémenceau par Madame Geneviève Lévy, première adjointe d’Hubert Falco, maire de Toulon, avant l’exposé de Robert Cavanna, président de la Commission Ports, Mer et Littoral du départemental du Var

Les auditeurs devant les Yachts en carénage chez IMS après la présentation de son directeur, Denis Pellégrino.

Visite des installations d’Orange Marine avec le directeur du site, Frédéric Exertier.

Les auditeurs de la 2ème session nationale « enjeux et stratégies maritimes » au cœur de l’Union européenne

Les auditeurs de la 2ème session nationale « enjeux et stratégies maritimes » se sont rendus à Bruxelles les 6 et 7 janvier 2017 avec pour objectif d’appréhender les grands enjeux maritimes auxquels est confrontée l’Union européenne (UE) ainsi que les politiques et les stratégies qu’elle met en œuvre pour y faire face.

Dans ce cadre, la session a été reçue au Parlement européen où, après une présentation du fonctionnement des institutions, les conférences et les débats ont en particulier porté sur la politique européenne de la pêche et la planification des espaces maritimes européens.

Les auditeurs furent ensuite accueillis à la représentation permanente de la France auprès de l’UE pour réfléchir sur les nouvelles menaces sécuritaires en mer (terrorisme, piraterie, pêche illicite, trafic d’êtres humains, etc.) ainsi que sur les actions concrètes menées par l’UE : politique maritime intégrée, stratégie de sûreté maritime – dont les opérations Atalanta et Sophia -, relations avec l’OTAN.

La 2ème session nationale « enjeux et stratégies maritimes » de l’IHEDN au parlement européen de Bruxelles.

L’ambassadeur Nicolas SURAN, représentant permanent de la France auprès du comité politique et de sécurité de l’Union européenne (COPS) ainsi que le vice-amiral d’escadre Charles-Edouard DE CORIOLIS, représentant militaire français auprès du Comité militaire de l’Union européenne et de l’OTAN ont activement participé à ces réflexions.

Charles de MARCILLY, représentant de la Fondation Schumann à Bruxelles, a quant à lui animé un dîner-débat très convivial au cours duquel les auditeurs ont échangé librement avec lui sur la gouvernance et l’avenir de l’Union européenne dans les domaines politiques, économiques et monétaires ; le Brexit a évidemment été au cœur des réflexions. Les auditeurs ont enfin pu poursuivre leurs travaux de comité.

Entrée en vigueur du code Polaire

Le Remorqueur de Haute Mer (RHM) Tenace (A669) passe devant un iceberg durant la mission Grand Nord 2014. Mer de Barents, le 10 septembre 2014.

Le Code polaire est effectif depuis le 1er janvier 2017.

L’application de ce Code international est rendue obligatoire par l’entrée en vigueur des amendements de la Solas et de la Marpol au 1er janvier 2017 et de ceux de la STCW à venir en juillet 2018.

Monsieur Hervé BAUDU, Professeur en Chef de l’Enseignement maritime et Membre de l’Académie de marine nous présente un résumé des objectifs de cette réglementation qui concerne tous les navires exploités dans les zones polaires :

Cliquez ici pour lire l’article

L’Administration a également anticipé l’entrée en vigueur du Code polaire en publiant dès le 19 décembre dernier au JO l’arrêté relatif à la délivrance des titres requis pour le service à bord des navires exploités dans les eaux polaires.

Pour consulter l’arrêté, cliquez ici.

La 2ème session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » à Brest et Lorient

Les auditeurs de la 2ème session « Enjeux et stratégies maritimes » se sont rendus à Brest et Lorient les 9 et 10 décembre. Dans le cadre d’une visite du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM), les auditeurs ont pu débattre avec des experts du SHOM et de l’IFREMER et ainsi mieux mesurer les enjeux scientifiques, environnementaux et économiques liés à la connaissance de la mer et des océans ainsi qu’aux ressources marines.

Les auditeurs ont ensuite été reçus par le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique, qui leur a exposé les grands enjeux de son théâtre d’opérations. A l’Ile Longue, ce fut le vice-amiral d’escadre Louis-Michel Guillaume qui ne leur a rien caché des grands enjeux de la dissuasion avant la  visite, toujours très impressionnante, d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE).

Le lendemain, les auditeurs ont découvert les missions de la base de Lann-Bihoué présentée par son commandant, le capitaine de vaisseau Eric Janicot, et ont pu rencontrer les commandants et les équipages des flottilles de l’aéronautique navale qui leur ont présenté leurs aéronefs de patrouille et de surveillance maritime, l’Atlantique 2 et le Falcon 50.

Le séminaire s’est terminé sur le site de DCNS de Lorient où son directeur, Laurent Moser, a présenté le site et organisé la visite  de la frégate multimissions Auvergne qui sera prochainement livrée à la Marine. Les auditeurs ont également pu débattre sur les grands enjeux de la base industrielle et technologique de défense (BITD) navale lors d’une  table ronde à laquelle, outre la DGA, participaient Gwendal Rouillard, député du Morbihan et Pascal Piriou, PDG du chantier naval éponyme. Enfin, ils ont consacré l’après-midi du samedi à leurs travaux de comités.

Les auditeurs de la 2ème session nationale devant la FREMM Auvergne chez DCNS

 

Conférences de l’Institut FMES 2016/2017

Ci-après, les conférences organisées par l’Institut FMES pour l’année 2016-2017, sous réserve de modification:

  • Samedi 15 octobre 2016 : Pierre Vermeren – L’Union européene face aux chocs migratoires
  • jeudi 17 novembre 2016 : Contre-amiral Gilles Humeau – La lutte contre les trafics des migrants en Méditerranée : réponse européenne Opération Sophia
  • Vendredi 16 décembre 2016 : Pierre Verluise – L’Union européenne peut-elle devenir une grande puissance ?
  • Jeudi 19 janvier 2017 : Ana Pouvreau – Les relations russo-turques
  • Jeudi 9 février 2017 : Alain Antil – La présence chinoise en Afrique
  • Vendredi 17 mars 2017 : Martin Motte – Les stratégies maritimes des grandes puissances au XXIème siècle
  • Jeudi 6 ou 27 avril  2017 : Jean-Charles Jauffret – Menaces et reculs de Daech
  • Jeudi 11 mai 2017 : Patrice Gourdin – Le Sahel, un enjeu international
  • Samedi 17  juin 2017 : Mustapha Benchenane – Incertitudes stratégiques en Méditerranée

La session nationale de l’IHEDN « Enjeux et stratégies maritimes » à Toulon

Les trente auditeurs de la deuxième session nationale de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) « Enjeux et stratégies maritimes » ont séjourné à Toulon les 4 et 5 novembre 2016. Après un premier séminaire d’ouverture à Paris, il s’agissait du premier déplacement de la session pour un séminaire dans un port. Le thème portait sur la découverte des enjeux de la façade maritime Méditerranée tant du point de vue du préfet maritime de la Méditerranée que de celui du commandant de la zone maritime Méditerranée, ses deux notions étant étroitement liées dans le cadre de l’organisation française de l’action de l’Etat en mer.

Après une présentation générale du théâtre maritime méditerranéen, particulièrement complexe en raison des événements du Moyen-Orient, une première table ronde à la préfecture maritime a permis aux auditeurs de prendre conscience des enjeux pour la France en Méditerranée et des menaces et risques qui y sont observés. Cette table ronde réunissait l’officier général adjoint au préfet maritime, chargé de l’action de l’État en mer, entouré des représentants des principales administrations qui interviennent en mer, les affaires maritimes, la gendarmerie maritime et la douane.

Une visite du CROSS MED, conduite par son directeur, a complété cette perception du milieu maritime avec la surveillance de la navigation et le secours en mer.

Une seconde table ronde était consacrée à la découverte des opérations aéronavales, avec l’amiral commandant l’aviation navale (ALAVIA) et des représentants de la division « opérations » du commandant de zone maritime (CECMED) et de la Force d’action navale (FAN). Les aspects, stratégiques, diplomatiques et militaires du groupe aéronaval, c’est-à-dire le porte-avions Charles de Gaulle et son escorte internationale engagés dans les opérations contre l’État islamique en Syrie et en Irak, ont été particulièrement développés.

Cette approche militaire a été complétée le lendemain par les visites de navires de guerre, dont le BPC Mistral et le SNA Casabianca. Comme de coutume, l’après-midi du samedi était consacré aux travaux de comité qui permettent aux auditeurs de conduire une réflexion sur des sujets maritimes. Ces travaux font l’objet, en fin de session, d’une présentation officielle devant le directeur de l’IHEDN et un public de spécialistes.

img_6680

Les auditeurs de la 2ème session nationale « Enjeux et Stratégies Maritimes »

Créée en 2015, la session nationale de l’IHEDN « Enjeux et stratégies maritimes » a pour objectif de sensibiliser les cadres supérieurs et décideurs publics et privés aux enjeux de la « maritimisation », c’est-à-dire la place qu’occupe la mer à travers toutes ses activités dans la politique, la diplomatie et l’économie françaises, européennes et internationales. Dans le cadre d’un partenariat, l’Institut FMES apporte son expertise maritime à la session nationale IHEDN.