SMHES Jeunes : deuxième édition !

Pour la deuxième année consécutive, l’institut FMES a organisé les Sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques (SMHES) Jeunes Région Sud à destination des étudiants et jeunes diplômés de la Région. Ces SMHES Jeunes allient deux domaines d’expertise de la FMES ; les formations et l’écosystème de la Région Sud où elle est centre ressources depuis plus de cinq ans.

Une quinzaine de jeunes originaires ou étudiants de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a composé la promotion de ces SMHES. Ils sont jeunes actifs, doctorants ou étudiants des différentes écoles et universités qui composent la Région.

Forte de son succès en 2021 fois, cette initiative pensée par l’institut FMES et en partie financée avec le soutien de la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, a été renouvelée. Elle vise à réunir ces jeunes d’horizons divers pour une semaine de formation entièrement gratuite qui conjugue conférences, visites et travaux de comités. Cette formation apparait comme une parenthèse dans leur parcours académique ou professionnel pour prendre le temps de réfléchir, de nourrir les débats et de croiser les regards sur des sujets d’intérêts communs.

Le rendez-vous était donné le 27 juin 2022 à la maison du numérique et de l’innovation. Accueillis par madame Sarah Sriri, directrice de la session et du général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre, directeur des formations, ils ont pu en apprendre davantage sur l’institut FMES, ses missions et le programme de la semaine. Un tour de table a permis de mesurer les différents cursus qu’ont ces étudiants et jeunes professionnels, animés par la géostratégie et les relations internationales. La matinée s’est achevée avec une approche cybersécurité avec l’intervention de monsieur Gilles Ginestet, chef du centre ressources régional cyber (C2RC) qui a présenté un état des lieux et les principaux acteurs de la cybersécurité en France.

C’est à la géostratégie que la première après-midi a été consacrée. Dans la peau des dirigeants de l’Union européenne, de la Russie, de la Chine ou des États-Unis, les auditeurs ont pu jouer au serious game Suprématie 2050. Le but du jeu ? S’imposer comme le leader sur la scène internationale à l’horizon 2050. Animé par monsieur Pierre Razoux, directeur académique et de la recherche de la FMES et concepteur du jeu, cet après-midi a permis aux auditeurs d’acquérir une vision concrète des relations internationales et de réfléchir aux stratégies qu’emploient ces acteurs dans un contexte géopolitique mondial bouleversé par la guerre en Ukraine.

Le lendemain, l’accent était mis sur le fait maritime et environnemental. C’est à La Seyne-sur-Mer, dans les locaux de l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, IFREMER Méditerranée, que les auditeurs ont débuté leur journée. Ils ont été accueillis par Monsieur Vincent Rigaud, directeur du site qui a présenté de manière passionnante le site et ses multiples enjeux, notamment liés à l’environnement. Cette riche présentation s’est achevée avec la présentation du matériel de l’IFREMER. À l’issue du déjeuner, la journée s’est poursuivie à La Garde au sein du CROSS Med, le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage en Méditerranée. Reçus par l’administrateur de 1ère classe des affaires maritimes Louis Cougoureux, les auditeurs ont bénéficié d’un historique de la structure et d’une présentation des différentes missions de ce centre. À l’issue, ils ont pu se rendre dans la salle des opérations où des opérations de sauvetage étaient en cours.

Les présentations liées au fait maritime se sont poursuivi le mercredi 29 juin à travers une dimension plus géostratégique avec une immersion dans la base navale de Toulon. Le capitaine de frégate Thomas Vuong a d’abord prononcé une conférence sur le rôle du préfet maritime et commandant en chef pour la Méditerranée et ses missions dans la région. Sa présentation a permis aussi de mesurer toute l’importance de la Méditerranée aux échelles régionale et mondiale. Sa présentation a été suivie par la visite de la frégate Forbin et de ses multiples missions. Tout au long de la visite, l’équipage du Forbin a su répondre aux questions pertinentes des auditeurs admiratifs.

Pour compléter ces enseignements, le contre-amiral (2s), Jean-Michel Martinet, en charge de la session méditerranéenne maritime de la FMES a prononcé une conférence sur les opérations de l’Union européenne en Méditerranée et notamment l’opération IRINI. Cette conférence a permis de comprendre davantage tous les enjeux et problématiques liés à l’Europe de la défense.

Le lendemain, c’est le directeur général de l’institut FMES, le vice-amiral d’escadre (2s) Pascal Ausseur qui a prononcé une conférence sur la géopolitique. L’occasion d’aborder divers sujets d’intérêt majeur : la guerre en Ukraine, les problématiques liées à l’environnement, l’importance de la Méditerranée ou encore les tensions régionales. Cet état des lieux a permis de nombreux échanges et a soulevé des débats. Son intervention a été suivie par celle du général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre sur la gestion de crise. Cette conférence qui prend appui sur un retour d’expérience du général a illustré la façon dont sont gérées les crises internationales par l’état-major des armées et le gouvernement. Surtout, ces propos ont permis de mesurer l’importance de la planification militaire.

C’est au plus près d’une des crises majeures qu’a connu notre pays et plus globalement le monde que les auditeurs ont passé leur après-midi : la Seconde Guerre mondiale. Au sommet de Toulon, au mont Faron, les auditeurs ont visité le mémorial consacré au débarquement et à la libération de la Provence du 15 août 1944. Il était important de convoquer la mémoire et de se remémorer cet événement historique et fédérateur de notre pays.

Pour le dernier jour de cette formation, les auditeurs ont rencontré monsieur Bernard Maury, directeur du conseil de développement de TPM, la métropole de Toulon et lui-même ancien auditeur des Sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques (30ème Session). Son intervention a permis de connaître les atouts du territoire varois qui abrite la première base navale d’Europe et dont l’écosystème est favorable à de nombreux domaines : tourisme, formation, cinéma, secteur maritime, etc.

Ces formations conjuguent visites, conférences et travaux de comité. Répartis en trois groupes, les auditeurs ont travaillé tout au long de la semaine sur le thème « Guerre en Ukraine : quelles conséquences pour la France et l’Europe ? ». Devant un jury composé de membres de la direction de la FMES et de l’université de Toulon, chacun de ces trois comités a exposé son analyse prospective sur le thème. Plusieurs visions ont été entendues au cours de ces exposés brillants, permettant un débat animé et pertinent. Cet exercice n’était pas aisé. En plus de proposer un travail de synthèse et un scénario d’analyse prospective construit en l’espace de cinq jours, les auditeurs ont dû se familiariser avec des camarades issus de secteurs différents. Bravo pour leur implication !

Les auditeurs ont donc mérité leur certificat de participation, attestant qu’ils ont suivi avec sérieux les travaux de la session.

Nous leur souhaitons une excellente continuation !

Sommaire