One Ocean Summit – En haute mer, Pékin a un peu trop la pêche

Retrouvez l’article de Léa Masseguin paru dans Libération le 9 février 2022.

Profitant d’un cadre juridique fragmenté et d’importantes subventions des autorités, la flotte chinoise, qui est la plus puissante au monde, contribue à la perte de biodiversité et à l’épuisement des stocks.

«Les bateaux-usines chinois sont désormais sur toutes les mers du globe, explique Pascal Ausseur, directeur général de la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques. Or les poissons ne connaissent pas de frontières.»

Sommaire