Edito lettre d’Octobre 2020

L’Institut FMES a célébré ce mois-ci ses trente ans d’existence. Comme tout anniversaire réussi, nous avons eu la chance de le fêter en famille, avec les équipes qui ont porté l’Institut sur les fonds baptismaux, notamment François Charollais son instigateur, mais aussi entre amis avec tous ceux qui nous font confiance en région Sud comme dans le reste de la France : institutionnels, décideurs, élus, universitaires, chercheurs et cadres du monde de l’entreprise.

Que de chemin parcouru en trente ans ! Des sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques et de l’expertise géopolitique qui demeurent sa colonne vertébrale, la FMES a étendu son champ d’action dans les domaines du monde maritime et de la formation, notamment en partenariat avec l’IHEDN, et du soutien à l’économie de défense, devenant le centre ressources de la région Sud dans ce domaine clé pour l’indépendance et le rayonnement de la France.

En trente ans, le monde a changé, même si la guerre du Nagorno-Karabakh qui faisait rage lors de la création de notre Institut s’est réveillée il y a quelques semaines, illustrant les rivalités entre les deux anciens empires ottoman et russe (voir l’article du mois). Lors de la création de la FMES en 1990, l’optimisme de la démocratie libérale de marché était de mise : l’Occident allait projeter son modèle économique et sociétal au reste du monde, notamment sur le pourtour méditerranéen. Force est de constater que ce rêve a vécu. Aujourd’hui, on assiste au retour en force de la puissance, des ambitions, de la géopolitique et du tragique de l’Histoire. Le populisme n’est que l’avatar né de la conjugaison de ces facteurs et du décalage entre les objectifs et la réalité.

Il faut donc adapter notre logiciel pour faire face aux rapports de forces désinhibés et aux nouvelles menaces qui impactent la France et l’Europe, car celle-ci est clairement défiée. Pour y parvenir, il est nécessaire d’être à la fois informé, pédagogue et réaliste sur l’évolution du monde qui nous entoure. C’est précisément le but des formations que nous délivrons sous la houlette efficace et enthousiaste de Patrick Lefebvre qui vient de lancer ce mois-ci avec son équipe la 31e promotion de nos SMHES. Leur thème d’étude est cette année centré sur les conséquences géopolitiques des enjeux environnementaux en Méditerranée (lien vers la brève). C’est aussi le but des ateliers Wargames et Serious Games que la FMES a mis en place sous la direction de Pierre Razoux et sur lesquels nous reviendront prochainement (lien vers le flyer).

Comme le monde change, l’Institut s’adapte en inaugurant ce mois-ci son C2RC (centre ressource régional cyber) en charge, sous l’expertise de Thierry Jardin, du soutien cyber des PME/TPE de la région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur. Vous pouvez compter sur notre dynamisme et notre engagement pour poursuivre l’aventure. Bonne lecture !

Sommaire