Conseils de lecture – Septembre 2020

« Grèce – Turquie – Libye… Tensions autour des ressources énergétiques en Méditerranée orientale », Diplomatie n°105, septembre–octobre 2020.

La découverte des gisements d’hydrocarbures en Méditerranée orientale a ravivé les tensions entre les pays de la région. Dans ce numéro dédié, Diplomatie consacre un dossier à ce sujet d’actualité brûlante que nous vous suggérons de lire. Dans son article (p.44), Nicolas Mazzucchi fait état de la multiplicité des enjeux géopolitiques qui cristallisent plusieurs problèmes et notamment celui des alliances. La Turquie (membre de l’OTAN) fait face à Chypre (membre de l’UE) soutenu par la Grèce (membre de l’UE et de l’OTAN). Dans ce jeu de puissances, il se pose la question des répercussions sur l’Union européenne : parviendra-t-elle à faire valoir ses intérêts ?

Pour Johanna Ollier (p.50), ce dossier ravive les enjeux de territorialité et les conflits de souveraineté, notamment au regard de la Convention des nations unies sur le droit de la mer de 1982. En Méditerranée orientale, si la Libye ne l’a pas ratifiée, la Turquie, Israël et la Syrie ne l’ont même pas signée.

Selon Jean Marcou (p.53), les revendications énergétiques turques justifiées par le développement économique du pays ne cachent pas les ambitions stratégiques d’Ankara. La « Patrie bleue » (Mavi Vatan) témoigne du désir turc de rayonner sur les mers qui l’entourent. Cette posture implique le rapprochement avec la Libye et l’accord avec Tripoli pour contrer l’exclusion de la Turquie de l’accord EastMed.

Hicham Mourad (p.61) analyse l’impact de cette question sur l’Egypte. Le pays, désormais autosuffisant en termes de gaz, reçoit dorénavant du gaz naturel d’Israël qu’il s’apprête à liquéfier et exporter en direction de l’UE. En sus d’avoir réussi à devenir un pôle énergétique en Méditerranée orientale, l’Egypte mise sur le GNL (et non pas les gazoducs), relance sa coopération avec Israël et poursuit sa concurrence avec la Turquie pour le leadership régional.

En savoir plus

Thierry de Montbrial & David Dominique (dir.), RAMSES 2021. Le grand basculement, Paris, Dunod/Ifri, septembre 2020.

Pour sa 38ème édition, les auteurs du RAMSES décryptent ce qu’ils perçoivent comme un « grand basculement ». Après une année 2020 profondément marquée par la pandémie mondiale, il apparaissait naturel de s’interroger sur les conséquences de la Covid-19, tant pour l’Europe que pour le monde arabe, 10 ans après les bouleversements politiques de 2011.

Pour l’Union européenne, la Covid-19 apparaît comme un défi de plus dans une union au bilan en demi-teinte où il s’avère très difficile de parler à l’unisson. Dans ce contexte, le pari du Green deal (faire de l’UE le premier continent neutre à l’horizon 2050) se montre plus que jamais d’actualité, compte tenu des conséquences environnementales de la pandémie. Ce « Plan vert » s’intègre parfaitement aux décisions de relance des économies européennes. Les relations de l’UE avec son partenaire historique américain sont interrogées tout comme les répercussions de la stratégie chinoise sur l’Europe ou bien encore la rivalité avec la Russie.

Concernant la zone Afrique du Nord – Moyen-Orient, force est de constater la progression de la pandémie. La stricte gestion de la Covid-19 a conféré aux régimes autoritaires de la région une nouvelle légitimité. Par ailleurs, cette crise sanitaire mondiale se superpose à des crises économiques, politiques et sociales plus profondes telles que le Hirak en Algérie ou l’effondrement du système politique au Liban. La région reste soumise aux rapports de forces régionaux : en Syrie, en Irak, au Qatar, au Yémen et en Libye.

Dans ce contexte délétère, les Emirats arabes unis semblent tirer leur épingle du jeu et s’imposer comme un interlocuteur incontournable. Le bouleversement historique du secteur pétrolier laissera probablement des traces durables.

Enfin, l’Ifri s’interroge sur le déclin du multilatéralisme à l’échelle mondiale au profit de l’unilatéralisme porté principalement par la Chine et les Etats-Unis.

En savoir plus