Conseils de lecture – Juin 2022

Confluences Méditerranée, N° 120 – Printemps 2022, Méditerranée : notre mer au XXIe siècle, 24€

Ce 120ème numéro de Confluences Méditerranée, dirigé par Matthieu Brun et Elen Lemaître-Curri, est consacré exclusivement à la mer Méditerranée « en tant que tel et pour ce qu’elle est », une première en trente ans pour cette revue francophone de référence. L’ouvrage s’attelle notamment à comprendre comment les rivalités politiques des Etats se projettent en mer, quelles dynamiques de coopération façonnent aujourd’hui l’espace méditerranéen, et avec quelles perspectives pour l’avenir. Par sa thématique, il reflète l’intérêt croissant qu’occupe désormais, pour les communautés universitaires, stratégiques et militaires, cette mer quasi enclavée, véritable « continent liquide ». Une grande diversité de contributions y sont rassemblées, toutes dévolues à l’analyse d’enjeux locaux ou régionaux : migrations, gaz, énergies renouvelables, retour de la question maritime, doctrine navale turque   – sujets désormais classiques- ; mais également la reconstruction du port de Beyrouth, les grands projets égyptiens, ainsi que la coopération portuaire, sujets qui font l’originalité de ce numéro.

Un des apports de l’ouvrage est sans conteste de s’interroger sur les enjeux climatiques, dans une région où 20 millions d’habitants sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques et à la hausse du niveau des mers. En outre, la Méditerranée est un des espaces maritimes les plus surexploité au monde. A ce jour, les discussions sur ces thèmes, lorsqu’elles ont lieu à l’échelle du bassin, restent techniques plus que géopolitiques. Or, la pollution, la dégradation de l’écosystème marin et l’impact des changements climatiques sur les côtes pourraient à l’avenir causer des difficultés politiques très significatives. Ce constat relayé dans l’ouvrage aurait pu être davantage développé, en offrant par exemple une synthèse des travaux scientifiques sur le sujet et des principaux enjeux stratégiques qui en résulteront – notamment les enjeux pour les armées et pour la sécurité humaine.  On peut émettre quelques réserves sur le traitement fait des enjeux migratoires, sans doute un peu trop généraliste, où une contribution supplémentaire offrant une perspective davantage inspirée des études critiques de sécurité aurait été bienvenue, tout comme une étude d’un cas particulier. Malgré cela, on ne peut que recommander la lecture de ce numéro, qui constitut une introduction à la fois claire, dynamique, synthétique et originale à divers enjeux en Méditerranée.

M.S

Alain Frachon ,Un Autre Monde – L’ère des dictateurs, Perrin, 380p., 21€

Alain Frachon, journaliste et ancien directeur de rédaction du Monde, présente dans cet ouvrage une centaine de ses chroniques hebdomadaires écrites de 2014 à 2022, agrémentées d’un court essai sur la Chine. Difficile exercice que d’éclairer la géopolitique avec concision, sans préconçu, à destination d’un large public !

L’essai introductif fait part de la crise qui frappe la doctrine du libéralisme politique. Force est de constater que les espoirs placés dans la mondialisation économique comme moteur de la démocratisation et de la paix libérale se sont révélés des mirages. Si Alain Frachon partage le constat de la fin d’une prépondérance occidentale, il ne manque pas de rappeler que le système international actuel est une construction historico-politique, où l’hyperpuissance américaine n’est qu’une parenthèse, et le jeu n’est pas à somme nulle (« ce n’est parce que le Sud monte que le Nord descend. Ce qui change, ce sont les rapports de force »). Les chroniques présentées ensuite reviennent sur des enjeux et évènements majeurs de ces huit dernières années, avec en fil rouge la Chine, la Russie et Trump. On peut d’ailleurs s’étonner de la quasi-absence de la France dans ce récit, présente en pointillés par les paroles rapportées de diplomates expérimentés.

Contraint par son format, le propos souffre de quelques répétions et est parfois inégal. On peut s’interroger sur le fait que l’auteur, pourtant ancien correspondant en Iran et à Jérusalem, ait recours à des termes maintes fois déconstruits tels que « le croissant chiite », « l’impérialisme perse » ou « le revival [renouveau] néo-ottoman », malgré une volonté louable et revendiquée de nuances et de finesse d’analyse. Cela mis à part, Un Autre Monde – L’ère des dictateurs est assurément un ouvrage bienvenu pour tous ceux qui recherchent un retour synthétique et rythmé sur ces huit dernières années, particulièrement pertinent sur les questions ukrainienne et chinoise mais, aussi la politique intérieure américaine.

M.S

Sommaire