Premier séminaire pour la 1ère Session maritime méditerranéenne !

La séance inaugurale de la 1ère Session maritime méditerranéenne (S2M)  s’est déroulée du 19 au 21 octobre à Toulon.

Les sessions maritimes méditerranéennes s’adressent à des cadres supérieurs des secteurs public et privé concernés par les enjeux maritimes de la France en Méditerranée et par les différentes politiques publiques conduites dans cette mer. La 1ère S2M rassemble ainsi une vingtaine d’auditeurs issus de l’industrie et de l’entreprise, des médias, de la justice et des administrations intervenant en mer. Deux d’entre eux viennent de l’étranger (Italie, Monaco). Le thème particulier d’études de cette première session porte sur les enjeux relatifs aux fonds marins en Méditerranée. Neufs séminaires d’octobre à juin et un voyage d’étude en Italie vont permettre aux auditeurs de bénéficier d’une vision 360° des enjeux maritimes pour sortir de la vision en silos et traiter leurs problématiques avec une vision « de façade » commune.

Le vice-amiral d’escadre Gilles Boidevezi, Préfet maritime de la Méditerranée et parrain de la promotion 2022-2023 des S2M nous a fait l’honneur de prononcer le discours d’ouverture de ce séminaire inaugural. La journée a ensuite été consacrée aux enjeux économiques du monde méditerranéen décrits en détail par le professeur Adrien Vitse de Sciences Po Aix. Un éclairage particulier sur l’approche stratégique du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) au regard des évolutions de la Méditerranée a ensuite été fourni par Monsieur Régis Martin, de la direction stratégique du GPMM. En fin de journée les auditeurs ont été initiés à la méthode de travail collaboratif qui doit leur permettre de conduire tout au long de l’année l’étude « Quelle politique des fonds marins pour la France en Méditerranée ? » qui leur a été confiée.

La deuxième journée a été consacrée aux enjeux géopolitiques de la Méditerranée. La matinée a commencée par une vision historique des évolutions géopolitiques de la Méditerranée au travers de la présentation du musée national de la marine de Toulon, guidée par madame Christina Baron, conservatrice. Elle s’est poursuivie par une conférence très éclairante sur trente siècles d’enjeux stratégiques en Méditerranée par le professeur Martin Motte, Directeur d’études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes. L’après-midi a permis de décrypter les bouleversements géopolitiques en cours au travers d’une conférence captivante de Pierre Razoux sur les recompositions géopolitiques en Méditerranée, suivie d’une présentation par le contre-amiral Emmanuel Roux de Luze des opérations militaires en cours dans ce bassin, espace stratégique de rivalité. En fin de journée les auditeurs se sont retrouvés dans une ambiance conviviale pour un dîner-débat sur la thématique des enjeux des fonds marins en Méditerranée en présence du directeur du DRASSM, Arnaud Schaumasse, de l’expert maitrise des fonds marins de la force d’action navale, le CV Éric Lavault et de l’expert drone de la société ECA, David Barre.  

Le dernier jour du séminaire les auditeurs se sont retrouvés sur le site de l’Ifremer à Brégaillon pour une matinée consacrée à la recherche scientifique en mer et aux capacités d’investigation du milieu marin. Monsieur Bruno Andral, directeur adjoint, a détaillé les nombreux domaines d’actions de l’Ifremer : interventions sous-marines, systèmes instrumentaux, observatoires (côtiers, hauturiers, de fond de mer), ressources minérales et énergétiques, pêche et aquaculture. Les auditeurs ont ainsi découvert les technologies de haut niveau maîtrisées par l’Ifremer ainsi que les navires et engins, capteurs et instruments qu’elle met en œuvre. A l’issue, les auditeurs ont eu la chance de pouvoir découvrir les engins d’exploration de l’Ifremer.

Sommaire