Escale en Pays de Loire pour la 4e session nationale ESM

Les auditeurs autour d’Hervé GASTINEL devant l’usine Bénéteau de Poiré-sur-Vie.

La session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » (ESM) de l’IHEDN a mis le cap vers les Pays-de-la-Loire pour son deuxième séminaire en région. Le séminaire est axé sur la construction navale civile, les énergies marines renouvelables et les technologies marines innovantes.

Les auditeurs ont d’abord été reçus chez Bénéteau par Hervé GASTINEL, président du directoire de ce groupe leader mondial sur le marché du nautisme. Ils y ont découvert l’impressionnant site du Poiré-sur-Vie, l’un des vaisseaux amiraux du groupe vendéen, qui lui permet d’honorer un carnet de commandes en forte croissance. Sa chaîne de production délivre en effet, à partir de matériaux bruts et de la confection des coques, ces magnifiques navires de plaisance qui naviguent sur toutes les mers du monde. Cette visite a été complétée par une très riche table ronde sur les « Grands enjeux de la construction navale civile« , au cours de laquelle Hervé GASTINEL, Véronique COUZINOU, journaliste chez Le Marin et Fabrice WEINBACH, directeur sécurité et sûreté maritimes d’OCEA ont présenté aux auditeurs les atouts et les défis des entreprises françaises sur un marché qui rassemble de nombreux acteurs en Pays-de-la-Loire.

Puis ce fut un accueil tout aussi chaleureux à Montoir-de-Bretagne sur le site de General Electric (GE) par Erick PELERIN, son directeur commercial. Une nouvelle table ronde à laquelle se sont joints Paul de La GUERIVIERE, président d’Idéol et Vincent BALES, directeur général de WPD Offshores, auditeurs des précédentes sessions ESM. Les auditeurs ont ainsi plongé dans la filière des Énergies Marines Renouvelables (EMR). À travers des débats animés, ils ont pu approfondir les volets politique, économique, technique et administratif de ce secteur d’activité novateur. Ils ont découvert les principaux freins à leur développement en France et, qu’à l’encontre des idées reçues, les EMR étaient désormais capables de produire de l’électricité à un prix compétitif. Ce fut ensuite la visite de l’impressionnant site de montage de l’usine, où sont assemblés des rotors d’éoliennes offshores flottantes de plus de 400 tonnes.

Après cette première journée riche en visites et débats, les auditeurs ont été accueillis, le samedi, au sein du Technocampus Océan de Nantes par Hubert LECUYER, co-directeur du site et Didier BESNARD, directeur du CEA Tech en régions. En coopération avec l’École centrale de Nantes, acteur majeur de ce technocampus, la matinée a été axée sur la recherche et l’innovation dans le domaine naval.

Les interventions de Didier BESNARD, Philippe BACLET, directeur de WeAMEC et Erwan JACQUIN, responsable de département du bureau Veritas et PDG de Nextflow Software, ont montré l’extraordinaire dynamisme de la recherche dans le domaine maritime. Elles ont également mis en valeur la coopération insoupçonnée entre l’État, le monde universitaire et les entreprises avec un rôle peu connu du CEA, très impliqué dans le soutien aux entreprises, et aux PME notamment. Enfin, ils ont pu constater l’implication de la région des Pays-de-la-Loire et combien la mise en synergie des intelligences et cette fertilisation croisée sur un même site, entre des acteurs issus de la recherche, du secteur public, des industries et du monde universitaire, pouvait être créatrice de valeur et constituer un atout majeur pour les entreprises françaises face à la concurrence internationale.

Riches de ces enseignements, les auditeurs ont repris leurs travaux en comités, dont ils ont présenté les premières étapes au professeur Jean-Jacques ROCHE, doyen de l’IHEDN.

Hervé GASTINEL présente les enjeux de la construction navale civile

Explications d’Erick PELERIN aux auditeurs pendant la table ronde sur les EMR

 Dans l’usine de General Electric à Montoir