Wébinaire avec le think tank iranien Iran-Eurica sur la sécurité maritime

Le lundi 30 mai 2022, l’institut FMES et le think tank iranien Iran-Eurica ont pu confronter en visioconférence leurs perceptions des enjeux de sécurité maritime. Ces conversations très franches ont favorisé une meilleure compréhension mutuelle malgré des approches extrêmement différentes.

Alors que l’Europe déploie des navires de guerre pour assurer la sécurité du trafic maritime dans le détroit d’Ormuz, l’Iran met en avant les menaces que feraient peser sur lui cette présence et la pression américaine. Les chercheurs de l’Iran-Eurica ont pu expliquer une stratégie de dissuasion à plusieurs facettes dont la coercition fait partie intégrante et est totalement assumée. L’histoire leur montre que la non maîtrise de leurs côtes peut avoir de graves conséquences sur leur sécurité. Conscients de leurs capacités limitées face aux États-Unis et à leurs alliés, ils les tiennent éloignés par une menace asymétrique permanente et par celle d’un embrasement régional auquel conduirait toute guerre contre l’Iran.

Ces méthodes peu acceptables pour les Occidentaux sont cependant le fruit d’une réflexion  stratégique cohérente et très articulée, où entrent en ligne de compte quatre points clés : le caractère stratégique du golfe Persique pour l’Iran (90 % de son économie) ; le faible développement des régions du Sud du pays, théâtre de divers trafics ; la diminution de l’importance du golfe Persique comme voie maritime alors que les pays sunnites de la péninsule Arabique construisent des pipelines vers la mer Rouge ; la pression de la coalition contre l’Iran qui limite de fait sa capacité à s’engager significativement au-delà d’Ormuz.

Sommaire