« Terminé barre et machines » pour la 5e Session nationale « Enjeux et stratégies maritimes »

Les auditeurs de la 5e Session nationale « Enjeux et stratégies maritimes »

autour du général de corps d’armée Patrick Destremau, directeur de l’IHEDN.

 

Quelle année pour les 35 auditeurs de la 5e Session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » depuis leur première escale parisienne en septembre 2019 et les restitutions de leur travaux de comité. Leur longue navigation les aura conduit le long du littoral français à Boulogne, Brest, Calais, Dunkerque, Lorient, Marseille, Nantes, Saint-Nazaire, mais aussi Djibouti. Et c’est un peu groggy par « le mal de terre » et dans la plus stricte application des gestes barrières contre le COVID 19 qu’ils se sont retrouvés le 18 juin à l’École militaire pour les restitutions de leurs travaux.

Ils y ont tenu le traditionnel « colloque des auditeurs », présidé par le Contre-amiral Jean-François Quérat, Secrétaire général de la mer par intérim, pour lui présenter ainsi qu’à l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la Marine et à Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster maritime français, le résultat de leurs réflexions sur les sujets qui les ont animés toute l’année. Il s’agissait des politiques et des stratégies de la France en Arctique, des énergies offshores ainsi que sur la montée des eaux.

À l’image de l’investissement des auditeurs et de leur cohésion forgée au cours de l’année, les présentations et les débats furent particulièrement riches et intéressants entre les auditeurs et leurs invités. Parmi ces derniers, les auditeurs des anciennes sessions qui étaient présents n’étaient pas les derniers à pousser leurs successeurs dans leurs retranchements.

Après les interventions du général de corps d’armée Patrick Destremau, directeur de l’IHEDN, de Frédéric Moncany et de l’amiral Christophe Prazuck, le contre-amiral Jean-François Quérat a clôturé le séminaire en félicitant les auditeurs pour leurs travaux puis en leurs livrant ses réflexions sur les enjeux maritimes actuels et futurs de la France, notamment dans le cadre de prise par la France en 2022 de la présidence de l’Union Européenne. Que de pistes ainsi ouvertes pour les prochaines sessions ! Les futurs auditeurs ont du pain sur la planche.

C’est donc avec la satisfaction du devoir accompli, une cohésion encore renforcée et beaucoup de nostalgie que les auditeurs se sont quittés tard dans la nuit après le traditionnel buffet gaulois rythmé par des rires et des chants de marin. Pour autant, ils se retrouveront après les vacances pour effectuer leur mission Europe à Bruxelles, La Haye et Rotterdam et recevoir leur diplôme avec les auditeurs des autres sessions nationales.

Bien davantage qu’un aboutissement, ce diplôme d’auditeur de l’IHEDN représente une véritable lettre de mission pour l’avenir. C’est pourquoi, le contre-amiral Yves Postec, commandant de la marine à Paris et directeur du centre des études stratégiques de la Marine est venu leur présenter les réserves de la Marine. Jérôme de Labriffe, président de l’association des auditeur, et Hélène Mazeran leurs ont décrit les multiples possibilités d’action au sein de l’association. Autant de possibilités offertes aux auditeurs pour faire fructifier la formation reçue à l’IHEDN.

 

Ouverture du colloque par Didier Dillard, Président d’Orange Marine et fraîchement élu président de la session

 

Jérôme Bignon, sénateur de la Somme et auditeur d’une session précédente, en plein débat sur la montée du niveau des mers et des océans.

Jérôme Bignon, sénateur de la Somme et auditeur d’une session précédente, en plein débat sur la montée du niveau des mers et des océans.

Intervention de clôture de la session par le contre-amiral Jean-François Quérat, Secrétaire général de la mer par intérim.