vidéo

Pierre Razoux – Les États-Unis peuvent-ils se désengager en Méditerranée?

Jeudi 11 février 2021, Pierre Razoux, directeur académique et de la recherche de l’Institut FMES, a donné la conférence mensuelle coorganisée par l’Institut FMES et l’université de Toulon pour décrypter les évolutions éventuelles de la présence américaine en Méditerranée à la suite de l’élection de Joe Biden.

En dix ans, la présence militaire américaine a fortement diminué sur le pourtour méditerranéen, mais les Etats-Unis conservent des bases militaires très bien placées et leurs forces armées présentes sur place restent dissuasives car elles sont à la pointe des nouvelles technologies.  En outre, un nombre important de forces américaines déployées au Moyen-Orient et en Europe pourrait être engagé rapidement en renfort, si nécessaire.

La Méditerranée reste pour les Etats-Unis un corridor stratégique à défendre absolument, même si les priorités du nouveau président américain vont au front intérieur, au climat, au multilatéralisme et au dossier iranien. Il s’agit pour lui de protéger à la fois une route maritime commerciale vitale, des flux énergétiques importants, les communications (câbles sous-marins) et de contrer les pressions russes et chinoises sur le pourtour méditerranéen. La Méditerranée reste enfin une case clé dans le cadre de la défense antimissile américaine face aux menaces balistiques russes et iraniennes.

Si la perception stratégique de ce que représente la Méditerranée pour Joe Biden ne devrait pas être remise en cause, les relations avec certains Etats riverains pourraient en revanche être affectées, à commencer par la Turquie et Israël.

Décryptage du rapport Montaigne “Repenser la défense face aux crises du XXIe siècle” par le GCA (2s) Patrick Lefebvre

Interviewé par Mélanie Benard-Crozat, rédactrice en chef de S&D magasine, pour l’émission La parole est à vous, le général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre nous livre son analyse du rapport Montaigne délivré en février 2021 sur le thème : “Repenser la défense face aux crises du 21e siècle”.

Le général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre répond à Mélanie Benard-Crozat, rédactrice en chef de S&D Magasine

Dans un monde qui change, où la conflictualité évolue et se durcit, il est nécessaire de montrer que la France et l’Europe sont capables d’y faire face. Cela se traduit par un entrainement constant des forces armées, mais également par une mise à niveau sur les outils qui auront leur importance dans les conflits de demain, notamment le numérique. Ce dernier est présenté comme un véritable game changer par le général, dans la mesure où il est amené à conditionner l’avantage opérationnel des puissances.

Ces ambitions nécessitent, comme le souligne le rapport, des investissements importants. Selon le GCA (2s) Patrick Lefebvre, la crise sanitaire actuelle ne doit pas être vue comme un frein à ces investissements, mais il souligne au contraire l’importance du plan de relance et du soutien à apporter au secteur de l’innovation, dans une logique de “patience stratégique” qui permettra à la France et à l’Europe de “tenir leur place dans le concert des nations”.

Fatiha Dazi-Héni – Les États du Golfe dans le jeu de compétition en Méditerranée

Visionnez la conférence en ligne de Fatiha Dazi-Héni qui s’est déroulée le 7 janvier 2021, dans le cadre des conférences mensuelles organisées par l’institut FMES en partenariat avec l’université de Toulon.

En quinze ans, Fatiha Dazi-Héni, enseignante à Sciences Po Lille et chercheuse à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), s’est imposée comme l’une des meilleures spécialistes françaises des monarchies de la péninsule Arabique, de leurs sociétés et de leurs élites. Elle nous éclaire dans cette conférence sur l’activisme des monarchies du Golfe en Méditerranée.

Rencontre avec Pascal Ausseur – Var Azur

Source: Var Azur

Aujourd’hui 14 octobre, l’institut FMES, think tank méditerranéen spécialisé dans les domaines de la réflexion sur les enjeux méditerranéens, moyen-orientaux et maritimes, et également depuis peu expert en soutien à l’économie de défense et duale en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, fête ses 30ans. Nous verrons les enjeux stratégiques, cœur des actions de l’institut FMES, avec les travaux qu’il initie en réflexion stratégique.

Vidéo – Inscriptions à la 31ème Session méditerranéenne d’études stratégiques

Les inscriptions sont ouvertes !

Les grands enjeux géostratégiques vous intéressent ? Les questions de défense et sécurité aussi ? Acteurs responsables des secteurs public et privé, rejoignez la 31ème Session méditerranéenne des hautes études stratégiques SMHES, une session unique, en partenariat avec l’IHEDN.

Le directeur général de l’institut FMES, le vice-amiral d’escadre (2s) Pascal Ausseur et le directeur des SMHES, le général de corps aérien (2s) Patrick Lefebvre présentent l’institut FMES et les SMHES, qui célèbrent cette année leur 30ème anniversaire. Ils sont rejoints par trois auditeurs de la 30ème SMHES, apportant leur témoignage.

Le thème d’étude de cette session 2020-2021 : “Les conséquences géopolitiques des enjeux environnementaux en Méditerranée”.

 

Programme 31ème SMHES 2020 – 2021

Bulletin de candidature – 31ème session

Plaquette de présentation des SMHES

Vidéo – 3 questions pour Bernard Hourcade

Cliquez sur l’image pour visionner la séance de questions-réponses.

Cliquez ici pour visionner la conférence en entier.

La défense du territoire national a toujours été au cœur de la politique de défense de l’Iran, mais la République islamique affiche également des ambitions à l’échelle du monde musulman et au niveau mondial, notamment dans son opposition aux Etats-Unis. L’opposition à Israël et au djihadisme, ont fait de l’Iran un acteur majeur des conflits actuels sur les rives de la Méditerranée. L’avenir géopolitique de l’Iran est-il vers l’ouest ou dans le golfe Persique ?

 

Vidéo – 3 questions pour Emmanuel Véron

«La Russie : sa nouvelle diplomatie et ses conséquences en Méditerranée» :

La Russie est un acteur important des relations internationales de ce premier quart du XXIe siècle. Si son économie (PIB de l’Espagne), essentiellement issue de l’industrie de l’armement et de la rente des hydrocarbures et autres ressources naturelles, est toute relative au regard de son implication dans de grands dossiers diplomatiques, sa politique internationale prend une place toute particulière dans l’espace méditerranéen : diplomatie, militaire et question de sécurité. La présence navale russe est un facteur très important, singulier et éloquent. Nous présenterons les enjeux et les nouveaux équilibres de cette présence.

Emmanuel Véron, docteur en géographie et spécialiste de la Chine contemporaine et de géopolitique. Il est anciennement responsable de la géographie et de la géopolitique de la Chine à l’Inalco/Langues’O, et a enseigné la géopolitique et les relations internationales à l’École navale, dont il est associé. Il est délégué général du Fonds de dotation Brousse dell’Aquila et a été directeur scientifique de la Société de Géographie.