Rencontres parlementaires cybersécurité et milieu maritime du 12 février 2015

Sous la coprésidence de M. Philippe VITEL, député du Var, et de M. Gibert LE BRIS, député du Finistère, tous deux membres de la commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée nationale, un séminaire s’est tenu le 12 février à la Maison de la Chimie à Paris sur le thème de la cybersécurité en milieu maritime. Une première réunion sur ce thème avait eu lieu à Toulon en septembre 2014 en présence de 150 personnes. Pour cette rencontre parisienne, l’amphithéâtre de la maison de la Chimie était plein, traduisant l’intérêt porté au sujet par le monde maritime. La FMES était représentée par son président, l’Amiral (2S) Jacques LANXADE, et son conseiller maritime, le commissaire général (2S) de la marine Alain VERDEAUX.

Avec leur informatisation et leur interconnexion croissantes pour répondre aux exigences actuelles des échanges économiques, de la surveillance des approches maritimes et de la guerre sur mer, les navires civils et militaires et les infrastructures portuaires sont devenus des cibles de la cybercriminalité. Dégrader à distance la propulsion d’un navire et sa sécurité, voire un système d’armes, rentre ses communications inopérantes, voire le détourner de sa route, brouiller un plan de gestion de cargaison, rendre inopérantes des installations portuaires ou un centre de secours maritimes, telles sont les menaces auxquelles sont exposées les activités maritimes, avec des conséquences humaines, opérationnelles, économiques et financières considérables.

Après une ouverture par M. Francis VALLAT, président du cluster maritime européen, et du vice-amiral Arnaud COUSTILLIERE, officier général en charge de la cyberdéfense à l’état-major des armées, le thème a été abordé à travers deux tables rondes. La première était consacrée à la cybersécurité des bateaux. Elle regroupait des représentants d’Armateur de France, de la Marine Nationale, du GICAN, de la DGA, du ministère chargé des transports et du secrétariat général de la mer. La deuxième table ronde traitait de la cybersécurité des infrastructures portuaires et rassemblait des représentants des grands ports maritimes du Havre et de Marseille, le directeur de l’ANSSI, agence nationale de la sécurité des systèmes informatiques, M. Guillaume POUPARD, de l’état-major de la marine, de la gendarmerie maritime et d’une société privée de conseil. La rencontre était clôturée par M. Michel AYMERIC, secrétaire général de la mer, représentant le secrétaire d’Etat aux transports, à la mer et à la pêche.

Face à une situation préoccupante avec la multiplication des cyberattaques, la France se situe parmi les états qui se sont organisés pour y faire face. Si la construction des navires de combat a pris cette menace en considération dès leur conception, la vigilance doit être constante à l’égard des équipements et composants non spécifiquement militaires qui peuvent y être installés. C’est donc l’ensemble du monde maritime, commercial et militaire, qui doit diffuser et entretenir un véritable « esprit de cyberdéfense ».

Une nouvelle réunion, à dimension régionale, se tiendra à Toulon le 24 avril.

Sommaire