Mission « Europe » et dernier accostage pour la 5e Session nationale « Enjeux et stratégies maritimes »

La mission « Europe », reportée aux 28 et 29 septembre 2020 en raison du confinement imposé par la pandémie, permit aux auditeurs de se retrouver une dernière fois dans le cadre de la session. Ils se sont ainsi rendus à Bruxelles, cœur des institutions européennes où ils purent découvrir les grands enjeux maritimes de l’Union européenne, les politiques et les stratégies mises en œuvre  pour y faire face, et comment la France coopère avec ses alliés européens pour construire une Europe capable d’affronter les défis du monde d’aujourd’hui qui ne font que croître avec le retour des Etats puissance, leur politique du fait accompli, le moindre respect du droit international et l’effritement du multilatéralisme.      

Application stricte des mesures de protection contre la pandémie COVID 19 : prise de température matinale

Dès le vendredi matin, la Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (RPUE) a plongé les auditeurs dans l’atmosphère européenne. Claire RAULIN, ambassadrice de France auprès du Comité politique et de sécurité (COPS) de l’UE, a abordé les enjeux sécuritaires du Brexit  avec ses conséquences pour la France et son positionnement au sein de l’UE.

Claire RAULIN, ambassadrice de France auprès du Comité politique et de sécurité (COPS) de l’UE, en plein débat avec les auditeurs

Le vice-amiral d’escadre Henri SCRICKE, représentant militaire français auprès de l’Union européenne et du comité militaire de l’OTAN, s’est concentré sur les questions militaires et maritimes avec le délicat partage des rôles entre l’OTAN et l’UE dans un domaine particulièrement sensible qui touche directement la souveraineté des Etats-membres.

Le vice-amiral d’escadre Henri SCRICKE, représentant militaire français auprès de l’Union européenne et du comité militaire de l’OTAN, s’adressant aux auditeurs

Enfin, Ludovic BUTEL, conseiller chargé des négociations avec le Royaume-Uni au sein de la RPUE a permis aux auditeurs de découvrir et de répondre à leur question sur les « Enjeux du Brexit dans le domaine maritime ». Edouard SIMON, directeur de recherche à l’IRIS spécialisé sur les questions de sécurité et de défense européennes a présenté l’Europe de la défense et les enjeux de politique industrielle et d’armement.

Edouard SIMON, directeur de recherche à l’IRIS, donne aux auditeurs sa vision de l’Europe de la Défense

Enfin, Théo BARBE et Paul AVRILLIER, conseillers « pêche » et « transport » de la RPUE, ont notamment permis aux auditeurs de découvrir comment la politique commune de la pêche (PCP) a permis la reconstitution de certains stocks de poissons et les efforts mis en œuvre par l’UE pour limiter la pollution par les navires. Tous ces représentants de la France à Bruxelles contribuent, chacun à son niveau, à améliorer le dialogue et la compréhension entre les échelons national et communautaire et à promouvoir la vision, les positions et les intérêts de la France auprès de ses partenaires européens.

Théo BARBE et Paul AVRILLIER, conseillers « pêche » et « transport » de la RPUE

Le samedi, davantage consacré aux intervenants des institutions européennes, a commencé par une table ronde sur la « Coopération structurée permanente » (CSP) avec Arnaud MIGOUX, Chef de secteur au SEAE, l’ingénieur général de l’armement Yves CALECA, Conseiller armement au sein de la RPUE et Jean-Charles BOULAT de Naval Group. Les auditeurs ont ainsi pu découvrir des avancées insoupçonnées dans le domaine de la défense et encore inconcevables il y a moins de 10 ans, telles que la création du Fond européen de défense (FED) et la montée en puissance de cette CSP dans les domaines opérationnel et capacitaires. 

Table ronde sur la « Coopération structurée permanente » (CSP)

Le député européen Pierre KARLESKIND, président de la commission pêche et vice-président de celle chargée de la biodiversité et de l’intercommission Mer au sein du parlement européen, a présenté la mise en œuvre de la politique maritime intégrée (PMI) de l’Union européenne. Il a longuement expliqué aux auditeurs le processus de négociation interne au parlement et rappelé le succès de la PCP. Après avoir abordé les enjeux en matière de sécurité et sûreté maritimes, la matinée s’est terminée par un très riche débat avec les auditeurs sur les grands défis du Brexit, en particulier pour la pêche.    

Pierre Karleskind, député européen, recueille les questions des auditeurs

L’après-midi a débuté par une table-ronde sur la « Stratégie de sûreté maritime de l’UE » regroupant Alexandre CHIRIC de la DG Mare[1],  Oren Wolf du SEAE[2] de la DG Mare et le contre-amiral Jean-Marie L’HUISSIER, spécialiste des systèmes d’information et de communication. Les auditeurs ont ainsi pu réfléchir et débattre sur des sujets aussi importants et divers que la coopération maritime entre les pays membres, la mise en œuvre d’une déclinaison maritime de la coopération structurée permanente (CSP) ou l’interopérabilité des systèmes d’information des Etats-membres.

C’est à Isabelle VIALLON, de la DG Mare, qu’est revenu l’honneur de clore la mission « Europe » de la session en animant un débat sur une économie maritime durable. Elle a notamment évoqué les grands enjeux liés à l’autonomie stratégique de l’Europe, le défi que représente pour l’UE la mise en place d’une économie circulaire qui permette la durabilité des chaînes de valeur, la définition d’un juste équilibre entre le climat, la protection de la biodiversité et l’exploitation raisonnée des mers et des océans tout en ne créant pas de distorsion de concurrence aux dépens des entreprises européennes.

Isabelle Viallon, en plein débat sur l’économie maritime durable

La journée s’est terminée par la remise de son diplôme à chacun des auditeurs par le général de corps d’armée Patrick Destremau, directeur de l’IHEDN et le traditionnel dîner de clôture teinté d’une certaine nostalgie liée à la séparation proche mais aussi sans doute amplifiée par une ambiance festive contenue en raison de l’application des gestes barrières imposés par la COVID 19.

Remise des diplômes par le général de corps d’armées Patrick Destremau, directeur de l‘IHEDN – Seul le diplôme n’est pas masqué !

[1] Direction générale de la Mer de la commission européenne.

[2] Service européen pour l’action extérieure