Les nouvelles routes de la soie en Méditerranée : risques – 30ème SMHES

Rapport d’étude de la 30ème Session méditerranéenne des hautes études stratégiques

PREFACE

Il est aujourd’hui de plus en plus essentiel de porter un regard aiguisé sur les bouleversements du monde. Et ils sont nombreux. La crise sanitaire du Covid-19 en illustre une application particulièrement concrète. Les effets produits sont d’ailleurs déjà considérables sans préjuger des effets ultérieurs qui pourraient s’inscrire dans la durée. Au moment où l’Europe peine à dessiner son avenir tandis que les États-Unis se replient en n’étant plus l’acteur central des affaires internationales, d’autres puissances se manifestent.

Sur les antiques routes de la soie, de nouvelles routes apparaissent et pourraient bouleverser les équilibres économiques longtemps défendus par la communauté internationale. Elles pourraient plus simplement bouleverser les équilibres de puissance. La Chine s’est donc éveillée mais le monde ne semble pas trembler.

Pourtant, quels sont les risques, quelles sont les opportunités de ce projet pharaonique en Méditerranée ? Tel était le thème d’étude proposé aux auditeurs de la 30ème session méditerranéenne des hautes études stratégiques. Au terme de leur cycle académique, ils ont proposé des scénarios. Leurs travaux, conduits dans un contexte difficile, sont utiles et nécessaires. Ils ouvrent d’indéniables voies de réflexion à ceux qui manifestent la volonté de ne pas seulement être spectateurs de l’actualité, en posant leurs analyses prospectives sur les événements qui façonnent le monde. Ces analyses sont des démarches de progrès. Et « Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour » disait Confucius. À l’évidence, les auditeurs de la 30ème session méditerranéenne des hautes études stratégiques n’ont pas reculé !

Je vous souhaite une excellente lecture.

Patrick Lefebvre
Général de corps aérien (2s)
Directeur des Sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques