La mer de Chine méridionale, objet de toutes les attentions

La FMES a organisé le 5 novembre dernier, au Palais du Luxembourg, un séminaire sur la mer de Chine méridionale : « les ferments d’une crise majeure ».

Destiné à mieux faire comprendre la réalité géopolitique et les enjeux de cette zone sous haute tension, ce séminaire a également été l’occasion de s’interroger sur la position actuelle de la France ainsi que sur son rôle dans la définition et l’application d’une solution aux revendications qui s’y expriment.

Pour en débattre, la FMES avait réuni une quinzaine de spécialistes qui, tour à tour, ont présenté aux 85 participants (voir le programme) :

  • la nature exacte des revendications territoriales, les protagonistes et la légitimité de leurs revendications,
  • les enjeux juridiques, diplomatiques et militaires en mer de Chine méridionale,
  • le potentiel économique de la zone, son importance pour les opérateurs français,
  • les perspectives et le rôle de la France.

Ouvert par le sénateur André TRILLARD, secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées et conclu par le député Philippe VITEL membre de la commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, ce séminaire a été particulièrement dense, avec une mise en perspective originale de la  mer de Chine méridionale et de ses enjeux.

Cet événement, désormais annuel, se déroule alternativement au Sénat et à l’Assemblée Nationale. Il prend place dans le cadre du Forum des parlementaires qui a pour vocation d’améliorer la connaissance des enjeux et des stratégies liés aux espaces maritimes ainsi que de favoriser les échanges entre parlementaires et acteurs du monde maritime.

Ouverture du séminaire par le sénateur André TRILLARD

Ouverture du séminaire par le sénateur André TRILLARD

Sommaire