Cap virtuel au sud pour les auditeurs de la 6e session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » de l’IHEDN

Application stricte des mesures de protection sanitaire : prise de température en début de journée

Transports et routes maritimes, innovation et technologies navales, câbles sous-marin, gestion des données numériques, grande plaisance, tels sont les grands thèmes de l’économie maritime qui auraient dû conduire les auditeurs de la 6e session nationale “Enjeux et stratégies maritimes” (ESM) de l’IHEDN à Marseille et à Toulon pour un séminaire de deux jours. Toutefois, en raison de la pandémie COVID 19, ils se retrouvèrent confinés à l’Ecole militaire lors d’une escale alternative à Paris, où leur navire a hissé le pavillon jaune dans le respect le plus strict des mesures de protection sanitaire.

Avec Aurore Neuschwander, directrice de la stratégie de Naval Group

La matinée du vendredi 5 février a permis aux auditeurs de débattre avec Aurore Neuschwander, directrice de la stratégie de Naval Group, Nicolas Ciaravola, directeur des axes fédérateurs R&D et des expérimentations de ce même groupe et Emmanuel Chiva, directeur de l’Agence de l’innovation de la défense. Les auditeurs ont ainsi découvert ce groupe d’acteurs, situés au cœur des activités de souveraineté de la France, et devant simultanément faire face à une forte concurrence internationale. Ils ont également touché du doigt à quel point l’innovation en matière de recherche et de technologie constituait la clé de la compétitivité des entreprises, le socle de l’efficacité de la Marine nationale et la garantie de l’autonomie stratégique française. 

Table ronde réunissant Emmanuel Chiva, directeur de l’agence d’innovation de la défense (AID) et Nicolas Ciaravola, directeur des axes fédérateurs R&D et des expérimentations de Naval Group

En début d’après-midi, Philippe LOUIS-DREYFUS, président du conseil de surveillance de Louis Dreyfus Armateur (LDA), leur a présenté les grands enjeux de l’économie maritime pour la souveraineté de la France. Les débats avec les auditeurs ont nettement mis en évidence la nécessité d’une vision de long terme, le rôle social de l’entreprise et l’importance d’une solidarité dont dépend la prospérité de nos sociétés.

Philippe Louis-Dreyfus, président du conseil de surveillance de Louis-Dreyfus Armateur, s’adressant aux auditeurs

En fin de journée, Martin Motte, maître de conférences et directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, a analysé avec les auditeurs les fondamentaux historiques de la puissance maritime et montré son lien indissociable avec la notion de souveraineté, combien l’histoire des marines de guerre était étroitement liée à celle des marines de commerce et le rôle démultiplicateur de l’économie maritime dans le développement et la résilience des sociétés.

Martin Motte, maître de conférences, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études,  expliquant le lien étroit entre la puissance maritime et la souveraineté

Après la journée particulièrement dense de la veille, les auditeurs se sont retrouvés le samedi 6 février matin pour présenter au professeur Olivier Schmitt, chef du département des études et de la recherche de l’IHEDN, l’avancement de leurs travaux en comité. Ces restitutions ont mis en évidence l’important travail de réflexion réalisé sur le thème d’étude « la souveraineté » qui a été confié aux auditeurs par le Premier ministre, et qui a été décliné dans le domaine maritime en trois sujets : les capacités cognitives, la maîtrise de l’économie, et l’aptitude à intervenir sur la scène internationale, en particulier dans les domaines diplomatique et militaires pour préserver les océans, bien commun de l’Humanité, et y conserver la liberté d’action de la France.

La fin de la matinée a été consacrée à une table-ronde sur les « Enjeux de souveraineté liés aux câbles sous-marins et aux datacenter » avec Jean-Luc VUILLEMIN, Executive Vice-President International Networks d’Orange ; Didier DILLARD, PDG Orange Marine et Fabrice COQUIO, PDG d’Interxion, tous trois auditeurs d’une session « Enjeux et stratégies maritimes » précédente. Les participants ont ainsi pu découvrir ces autoroutes de l’information – à l’importance stratégique souvent méconnue – qui concentrent plus de 99 % des communications Internet mondiales.Ils ont également pu mesurer le rôle tout aussi stratégique de data center comme le MRS3 installé récemment par Interxion à Marseille dans l’ancienne base de sous-marins construite par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces véritables hubs numériques constituent le cœur du monde de l’information, qui régit désormais la vie de tous les citoyens du monde.

Table ronde avec Jean-Luc Vuillemin, Executive Vice President International Networks d’Orange, Didier Dillard, PDG Orange Marine et Fabrice Coquio, PDG d’Interxion.

Enfin, le samedi après-midi a permis aux auditeurs de se replonger dans leurs travaux de comité, pour prendre en compte les observations faites dans la matinée et se lancer dans la préparation des scénarios prospectifs qui leur permettront d’identifier des objectifs politiques à poursuivre, et les stratégies pouvant être mises en œuvre pour les atteindre. La journée s’est terminée avec le regret de se quitter après deux jours passés trop vite, mais également avec la perspective de se retrouver au plus tôt dès que les conditions sanitaires le permettront.

Jean-Luc Vuillemin s’adressant aux auditeurs