mission civile

Prorogation de la mission EUCAP Sahel Mali

 

Policiers bénéficiant d’une formation de pré-déploiement conduite par EUCAP Sahel Mali avec la MINUSMA au Nord du Mali. Décembre 2018.
Tous droits réservés.

Jeudi 21 février 2019, le Conseil de l’Union européenne a annoncé le prolongement du mandat de la mission EUCAP Sahel Mali jusqu’au 14 janvier 2021. Pour cette période, Bruxelles a alloué un budget de 67 millions d’euros.

EUCAP Sahel Mali est une mission civile de l’Union européenne, dans le cadre de sa Politique de sécurité et de défense commune (PSDC). Lancée le 15 janvier 2015 à l’invitation des autorités maliennes, la mission EUCAP Sahel Mali « assiste et conseille les forces de sécurité intérieure du Mali dans la mise en œuvre de la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) fixée par le gouvernement ». De plus, elle « fournit des formations et des conseils stratégiques à la police, à la gendarmerie et à la garde nationale maliennes, ainsi qu’aux ministères compétents du pays ». Basée à Bamako, la mission a pour dessein de permettre la restauration de l’Etat de droit dans le pays. Elle intervient alors que le Mali subit depuis 2012 une grave crise politico-sécuritaire. Dans ce contexte, l’extrémisme religieux, les conflits intercommunautaires, les trafics en tout genre et le terrorisme prennent de l’ampleur.

Le prolongement du mandat intervient après que l’Union européenne a adopté des nouvelles mesures pour renforcer son soutien au Sahel le 18 février dernier, notamment par le biais d’une coopération transfrontalière plus accrue et la mise en place de structures de coopération régionale pour les cinq Etats membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Dorénavant, la mission EUCAP Sahel Mali est en mesure de dispenser des activités de conseil stratégique et de formation dans ces pays. En somme, à l’extension temporelle s’ajoute une extension géographique, la mission recevant le pouvoir de dispenser des activités ponctuelles et ciblées aux pays voisins, dans le cadre de la régionalisation des missions PSDC.

Depuis octobre 2017, le général français Philippe RIO, officier de la gendarmerie nationale, est à la tête de la mission qui, en mars 2019, pourra compter jusqu’à 144 agents internationaux et 65 agents locaux.

Dans la région, deux autres missions sont déployées à l’échelle de l’Union européenne : l’EUTM Mali contribuant à la restructuration et à la réorganisation des forces armées maliennes à travers des formations et des conseils et l’EUCAP Sahel Niger soutenant la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme.

La situation dans le pays reste toutefois fragile et nécessite un soutien international. En sus des missions européennes, les Nations unies sont présentes dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) depuis 2013. De plus, les forces françaises sont engagées au Mali depuis 2013. Intervenant initialement dans le cadre de l’opération Serval, elles sont impliquées depuis 2014 dans un processus régional, l’opération Barkhane. A ce titre, vendredi 22 février 2019, la ministre française des Armées, Florence Parly a annoncé l’élimination d’un des principaux chefs terroristes dans la région de Tombouctou par les forces françaises.