conteneur

Transport maritime- 2015 – L’avenir du porte-conteneurs – CESM CARGO Marine N°1

Le 26 avril 1956, Malcolm McLean fait charger 58 remorques de camion à bord d’un cargo, l’Ideal-X : le porte-conteneurs est né. Débutée sous les auspices de la truanderie – il s’agissait de contourner la règlementation américaine et ses taxes sur le transport routier – l’aventure va révolutionner le transport maritime et ouvrir la porte à la globalisation. Jusqu’au conteneur, les ports étaient des fourmilières humaines où était débarquée, le plus souvent à la force des bras, une cargaison hétéroclite. Cette diversité des marchandises rendait complexe l’automatisation du déchargement et compliquait l’optimisation de l’espace de stockage. Le fret était vulnérable, tant au tangage du navire qu’aux vols des dockers…

Transport maritime – 2017 02 – Analyse des grandes mutations – ISEMAR N°187

Depuis sa création en 1997, l’ISEMAR observe les industries maritimes. À l’occasion de ce vingtième anniversaire, c’est l’occasion d’un retour en arrière sur l’évolution récente du transport maritime. Les échanges internationaux ont bien changé depuis la fin du XXème siècle pour entrer dans l’ère de la globalisation et non sans à-coups (crises, reprises). Le transport maritime et les ports n’ont cessé de changer, car au-delà des questions de marché c’est le mouvement perpétuel de l’évolution des navires, des ports et des acteurs. Tour d’horizon…

Union Européenne – 2013 06 – Interrogation sur l’économie portuaire – ISEMAR N°156

L’économie portuaire est toujours placée sous une double contrainte. La première concerne une industrie maritime en mutation permanente qui oblige à s’adapter à un rythme rapide d’évolution pour suivre les changements technologiques, d’organisation et de vie des entreprises. Sans compter la pression environnementale, devenue un paramètre à part entière de la vie portuaire. La seconde contrainte concerne l’économie elle-même. Le tissu industriel et commercial en relation avec le port, qu’il soit proche ou éloigné, évolue au rythme de l’économie générale dans un cycle alterné de croissance et de crise…

Méditerranée – 2014 03 – Méditerranée sous le regard de la conteneurisation – ISEMAR N°163

Lieu d’éclatement idéal entre Europe, Afrique et Moyen-Orient, la Méditerranée retrouve une place de centre du monde grâce à la consolidation de sa position sur les marchés conteneurisés. Sur les points de passage obligés, Suez, Gibraltar et Bosphore, les trafics conteneurisés prennent leur envol pendant que la concurrence est rude sur le reste du bassin. Ainsi, les ports méditerranéens se modernisent et s’internationalisent au rythme de l’extension des terminaux à conteneur. Ce mouvement est à peine ébranlé par la crise et les soubresauts politiques qui n’épargnent pourtant pas les économies méditerranéennes…

Economie maritime – 2012 07 – Planète mer, les richesses de l’océan – CESM Etudes marines N°2

epuis plusieurs siècles, il semble qu’au nord de la Méditerranée, à l’exception peut-être de Lénine, on ait une conception limitée de la géographie et de ses applications géopolitiques. Cela a curieusement commencé après la Renaissance au point qu’au moment même où l’Europe maritime conquérait le monde et en connaissait pour la première fois la quasi-totalité géographique, elle s’enfermait dans un discours géopolitique de plus en plus étroit par négligence de la géographie humaine, la certitude dédaigneuse de sa supériorité, et peut-être et surtout par l’oubli invraisemblable du milieu même qui lui avait permis cette conquête : les océans…