Session méditerranéenne des hautes études stratégiques, de Marseille au Cannet-des-Maures

Les visites de découverte et de présentation

L’EALAT

Après avoir mené des travaux de comité dans l’après-midi du 13 décembre, les vingt-quatre auditeurs se sont retrouvés le jeudi 14 décembre au Cannet-des-Maures pour bénéficier d’une présentation de l’école de l’aviation légère de l’armée de terre et du pilier « aérocombat » du projet « au contact » de l’armée de terre. Après le témoignage d’un pilote de Tigre permettant de mieux comprendre la dimension particulière des interventions aéroterrestres en Afghanistan comme au Mali et un mange-debout marqué par la présence du général commandant l’Ecole, les auditeurs ont visité et testé les très nombreux moyens de simulation mis en œuvre pour former et entraîner les équipages au pilotage comme à la maintenance des hélicoptères d’appui et de manœuvre. La journée s’est achevée par la découverte des engins, Tigre et Caïman.

La gendarmerie nationale

Le vendredi 15 décembre a été consacré à la découverte de la gendarmerie nationale. Après avoir été accueillis par le général commandant la région de gendarmerie de Provence-Alpes-Côte d’Azur et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud, les auditeurs ont bénéficié d’une présentation de l’organisation et des activités de la gendarmerie nationale, réalisée par un ancien auditeur de la session 2016-2017. Son évocation de la gestion médiatique, humaine, institutionnelle et émotionnelle des conséquences du crash de l’Airbus A330 de la Germanwings aura été un moment très fort de cette matinée. Plusieurs ateliers ont permis de découvrir durant l’après-midi tout le spectre du « métier de gendarme », de la lutte contre l’insécurité routière jusqu’à l’intervention armée face à la grande délinquance en passant par les enquêtes de police judiciaire.

Les conférences

L’Union européenne

Monsieur Alain Dumort, chef de la Représentation régionale de la Commission européenne à Marseille, a présenté le 16 décembre l’état des lieux et les perspectives de l’Union européenne, insistant sur les grands enjeux, en particulier en matière de migration, et présentant les conséquences à court et moyen terme de la sortie de L’Union du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du nord.

Madame Isabelle Mignucci, chargée de communication au Centre de Coordination de la Réaction d’Urgence (ERCC)[1] avait auparavant fait découvrir le 14 décembre aux auditeurs comme aux nombreux adhérents présents l’ampleur des responsabilités de la Commission en matière d’aide humanitaire et de protection civile.

Les auditeurs visiteront la Commission européenne le 14 février 2018.

Le cycle de la crise

Monsieur Jean-Philippe Pierre, docteur en sciences du temps et de l’espace, s’appuyant sur son expérience professionnelle et ses travaux de recherche, a fourni aux auditeurs les clés de compréhension des crises violentes et catastrophes majeures au cours d’une conférence s’inscrivant dans le périmètre de la formation « Maîtrise des enjeux et gestion des risques à l’international ».

VA(2S) Alain Christienne, directeur de la stratégie de l’Institut FMES

A suivre, « les centres de décision de l’action extérieure de la France », Paris, du 18 au 20 janvier 2018.

[1] L’ERCC, activé 24 heures sur 24, relève de la Direction Générale de la Commission européenne pour la protection civile et l’aide humanitaire (DG ECHO)