Publications

1 – Les lettres d’information

RMIS NVO LOGO

La Revue méditerranéenne d’information stratégique sélectionne des articles de presse tirés des principaux media algériens, marocains et tunisiens de langue française. Cette revue permet de se faire une idée de la vision qu’ont ces pays de la situation du bassin méditerranéen, du Moyen-Orient et de l’Afrique. Elle traite également de leurs relations avec la France, l’Union européenne et les principaux acteurs internationaux dans la zone.

La Revue méditerranéenne d’information stratégique paraît tous les mois et sa diffusion est réservée aux adhérents de l’Institut FMES. Adhérer.

Lire un exemplaire

RMIS NVO LOGO

La revue d’information stratégique maritime est une sélection d’articles de presse, en langue française, traitant de l’actualité maritime. Elle porte à la connaissance de ses lecteurs les faits marquants du mois susceptibles d’améliorer leur connaissance du monde maritime et de nourrir leur réflexion sur son devenir.

La revue est articulée en cinq rubriques :

  • forces maritimes, sécurité et activités illicites,
  • activités maritimes commerciales,
  • droit international de la mer,
  • ressources maritimes,
  • protection du milieu marin.

Cette revue est destinée aux parlementaires, aux autorités nationales et locales de l’organisation française de l’action de l’État en mer, aux experts et aux acteurs du monde maritime ainsi qu’aux adhérents de l’Institut FMES. Adhérer.

Lire un exemplaire

La Revue d’information Défense et Armement est une synthèse de l’actualité « défense et armement » du mois réalisée à partir d’informations parues dans la presse française et sur les blogs spécialisés.

Cette actualité,  toujours resituée dans son contexte général, est traitée sous trois angles :

  • industries, technologies et économie de la défense,
  • stratégies, politiques, budgets et organisation,
  • activités des forces et environnement opérationnel.

On y trouvera également un rappel des principales questions posées par nos députés au ministre de la Défense en lien avec cette actualité.

La Revue d’information Défense et Armement s’adresse aux parlementaires ainsi qu’aux adhérents de l’Institut FMES intéressés par les questions de défense, par les réalisations et les projets de l’industrie de défense française ainsi que par la géopolitique de l’armement. Adhérer.

Lire un exemplaire

2 – Séminaires

  • Séminaire du 27 octobre 2016 : Assemblée nationale à Paris

L’océan arctique étant devenu un nouvel espace stratégique, la FMES a organisé le 27 octobre 2016, en partenariat avec l’IHEDN, un séminaire visant à mieux comprendre les enjeux de cette région en profonde mutation.

Après la présentation de la feuille de route nationale sur l’Arctique démontrant l’intérêt d’une vision prospective de cette région, les problèmes diplomatiques et juridiques ont été évoqués.

Une première table ronde a permis de relever les divergences entre les divers états sur les aspects défense, sur le plan environnemental, et sur l’exploitation des ressources offshore.  Un dialogue est en cours sur ces sujets mais on constate également une remilitarisation assez rapide  de l’Arctique  mais sans que cela soit nécessaire inquiétant.

Lors de la seconde table ronde, axée sur la convergence possible dans cette région , ont été présentés les enjeux liés aux nouvelles routes polaires et à la mise en place d’un nouveau cadre juridique négocié au niveau international : le code polaire, entré en vigueur au 1er janvier 2017.

Lire les actes du séminaire ici.

3 – Etudes:

  •  2015-2016 : étude de l’impact des conflits au Moyen-Orient sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (en cours de réalisation)

Le Moyen-Orient est, aujourd’hui, secoué par des conflits particulièrement violents qui en font une zone sous haute tension où se cristallisent bon nombre de rivalités, de revendications et de fractures. Irak, Syrie, Lybie, Palestine, Egypte, Yémen, autant de guerres et de foyers de crises sur lesquels le monde entier à les yeux rivés et qui parfois s’invitent douloureusement dans d’autres pays à travers les attentats qui les frappent ou encore les arrivées massives de réfugiés.

L’inquiétude gagnant, la communauté internationale se mobilise. Au premier rang de celle-ci figure la France qui à travers son action politique, diplomatique et humanitaire ainsi que son assistance et ses interventions militaires participe très activement à la lutte contre le terrorisme, en particulier contre l’Etat islamique.

Mais cette implication n’est pas sans conséquence pour notre pays. Elle génère un certain nombre de tensions, de difficultés qu’il lui faut surmonter et qui sont autant de défis à prendre rapidement en compte car c’est bien de sa paix, de sa sécurité et de sa cohésion nationale dont il est désormais question.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur revendique une double appartenance européenne et méditerranéenne qui la place sur la « ligne de partage » entre deux civilisations qu’elle entend rapprocher. Sa proximité avec le monde musulman entraîne, par ailleurs, de nombreuses interactions naturelles. Aussi, cette région se trouve donc pleinement concernée par les événements qui bouleversent la Méditerranée et même au-delà. De par cette position, elle peut alors être amenée à jouer un rôle d’interface permettant, sans doute, une meilleure information sur ces guerres et crises au Moyen-Orient ainsi qu’une meilleure compréhension de leurs effets, de leurs conséquences sur le territoire national.

Ainsi, la FMES étudie-t-elle l’impact de ces conflits sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des conflits qui, bien souvent, heurtent nos principes partagés, nos valeurs communes, mais qui n’en sont pas moins perçus en fonction des sensibilités de chacun. Ils peuvent alors avoir de graves conséquences sur le « vivre ensemble » de par les tensions qu’ils génèrent et les peurs qu’ils suscitent au sein des différentes communautés constituant le tissu social régional (départ et retour de jeunes gens partis combattre en Syrie, en Irak). Mais d’autres domaines peuvent également être « sous influence » ; des domaines qu’il convient d’appréhender au plus près. Les flux migratoires, par exemple, sont susceptibles d’être modifiés (accueil de réfugiés, immigration clandestine). Des opportunités d’échanges économiques, culturels, touristiques, vont sans doute disparaître pour quelque temps. Des politiques (coopération…) vont devoir être réorientées. Certains secteurs connaissent un regain d’activité comme la projection de forces qui se fait à partir d’une région connue pour être à forte implantation militaire. Sans oublier, la nécessaire protection des entreprises et collectivités, cibles privilégiées de cyberattaques dont il faut, aujourd’hui, impérativement se préoccuper. Autant d’exemples qui montrent que ces conflits sont loin d’être neutres en termes de retombées sur la vie d’une région comme la nôtre. En tout cas, ils peuvent amener à changer le regard que ses habitants portent sur la Méditerranée.