Président du Conseil européen à l’Assemblée générale des Nations-Unies : la position européenne

Donald TUSK, Président du Conseil européen, a prononcé un discours lors de la 73ème Assemblée générale des Nations-Unies à New York, le 27 septembre 2018. Il déclare au préalable que l’Union européenne lutte pour préserver l’ordre international régulé, menacé dans les domaines du commerce, de la sécurité, du changement climatique et des droits de l’Homme. Devant les chefs d’Etats et de gouvernements du monde, Donald TUSK insiste sur le soutien du continent européen à l’Organisation des Nations-Unies : « En tant que dirigeants, nous devons donner aux Nations-Unies les moyens de s’acquitter avec succès de leur mandat » en précisant qu’il faudrait « davantage d’unité et d’action collective dans la lutte contre les conflits, la pauvreté et la famine, le terrorisme et les déplacements massifs des personnes perceptibles au Venezuela en Syrie, en Birmanie et dans bien d’autres endroits ».

A ce titre, Donald TUSK témoigne de l’appui européen aux initiatives de réformes onusiennes et déclare que l’UE prend davantage ses responsabilités en matière de sécurité face à l’urgence que traversent plusieurs régions du monde. L’Union européenne participe aux missions de gestion de crise et de maintien de la paix avec des organisations telles que l’OTAN, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ou encore l’Union africaine. Le Président du Conseil européen assure qu’en Afrique, « continent de grands défis » et « d’excellentes opportunités », « l’éducation, l’investissement dans le développement, le changement climatique et le libre-échange seront au cœur de nos relations futures » et rappelle l’excellente coopération entre ONU, l’UA et l’UE qui a permis à plus de 30 000 personnes de quitter la Libye grâce à des retours humanitaires volontaires. L’instabilité en Libye s’est érigée en cause urgente qui a attiré l’attention du monde. Si Donald TUSK félicite le Conseil de sécurité pour ses actions, il précise que l’UE travaillera « avec diligence et de bonne foi » avec les partenaires nord-africains dans les opérations en Méditerranée. En effet, « seule la responsabilité collective peut offrir des solutions efficaces aux phénomènes mondiaux tels que les migrations et les déplacements forcés ».

Donald TUSK rappelle les nombreux défis auxquels l’UE doit faire face. Alors qu’il énumère les urgences résultant des conflits (problème des migrants, guerre en Syrie, en Libye et tensions dans de nombreuses régions du monde qui peuvent présager une catastrophe humanitaire), il alarme sur la situation climatique et le développement durable qui doivent faire l’objet d’une coopération accrue avec les partenaires européens notamment grâce à l’Accord de Paris.

Cette déclaration du Président du Conseil européen fait suite au Sommet informel de Salzbourg, lequel n’a pas permis de dégager une solution de sortie consensuelle au Royaume-Uni, la proposition de Londres sur la future relation commerciale entre Londres et Bruxelles ayant été rejetée. En somme, l’UE doit faire face à des challenges à la fois internes et externes.