La 5e session nationale « Enjeux et stratégies maritimes » de l’IHEDN largue les amarres

Ouverture de la 5e session « Enjeux et stratégies maritimes » par Monsieur le Préfet Denis Robin, Secrétaire général de la mer.

Les 27 et 28 septembre 2019 ont été particulièrement riches pour les 35 auditeurs de la 5e session nationale « enjeux et stratégies maritimes » qui ont participé à l’Ecole militaire au séminaire d’ouverture de leur session présidée par Monsieur le Préfet Denis Robin, Secrétaire général de la mer. Pour l’occasion, les auditeurs des deux autres session nationales « Politique de défense » et Armement et économie de défense » ont assisté à son intervention et pu échanger avec lui. En effet, les enjeux maritimes se retrouvent au premier plan de la réflexion stratégique de l’ensemble des auditeurs de l’IHEDN, en particulier cette année où les thèmes confiés à leur réflexion portent sur l’autonomie stratégique de la France et l’incidence de l’évolution du climat sur la défense et la sécurité.

Les auditeurs ont par ailleurs pu réfléchir sur la stratégie au XXIe siècle avec le Professeur Jean-Vincent Holeindre, de l’Université Paris 2 et de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM). Ils ont également bénéficié d’une rétrospective historique de la puissance maritime par Martin Motte, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études. Enfin, ils ont pu débattre sur les enjeux de défense, de sécurité et économiques liés au monde maritime avec le vice-amiral d’escadre Stanislas Gourlez de La Motte, major général de la Marine, et avec Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster maritime français.

Mais ce premier séminaire leur a surtout permis de faire connaissance et de mesurer la diversité de leurs origines géographiques, de leurs formations universitaires, de leurs parcours professionnels et de leurs personnalités. Cette diversité, voulue par l’IHEDN et facteur déterminant de leur recrutement, fait se côtoyer des auditeurs parisiens ou de province, appartenant aux différents ministères et à de nombreux secteurs de la société civile. Chaque auditeur apprendra ainsi beaucoup de l’expérience des autres grâce à la « fertilisation croisée » chère à l’IHEDN. Tous disposent d’un point commun : un tropisme maritime qui les a convaincus de rejoindre la session et qui constitue le ciment de la cohésion et de la solidarité propres aux gens de mer.

Facilitée par « l’esprit IHEDN », cette cohésion s’est manifestée dès les premiers instants, suscitant déjà parmi les auditeurs des débats animés et sans tabou lors de leurs premières réflexions en comité sur trois thèmes du monde maritime qui leur ont été confiés : l’Arctique, les énergies offshores et la connaissance des océans nécessaire à la prévention des conséquences de la montée des eaux.

La 3e session maritime a donc largué les amarres pour une circumnavigation passionnante du monde maritime avec des escales dans de grands ports français (Boulogne sur mer, Brest, Calais, Dunkerque, Lorient, Marseille, Nantes, Saint-Nazaire, Toulon) mais aussi à Bruxelles et dans des ports internationaux majeurs lors de leurs missions Djibouti, « Europe » et « Monde ».

Le vice-amiral d’escadre Stanislas Gourlez de La Motte, major général de la Marine et le VAE (2S) Gérard Valin, responsable de la session.

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster maritime français et le VAE (2S) Gérard Valin pendant le débat avec les auditeurs.