Jeudi 27 octobre 2016 à l’Assemblée Nationale : « L’Océan Arctique, espace stratégique », Séminaire organisé par l’Institut FMES en partenariat avec l’IHEDN

Arctique brise-glace

Territoire maritime très convoité, l’Océan Arctique est riverain de cinq pays. Sa prise d’importance géostratégique coïncide étroitement avec la prise de conscience  mondiale de la fonte des glaces polaires protégeant actuellement ses eaux. Abritant d’importantes ressources énergétiques, minières et halieutiques, la région fait l’objet de revendications territoriales grandissantes de la part de ses riverains : c’est particulièrement vrai pour la Russie, le Canada et les États-Unis. Néanmoins, cette convoitise concerne aussi certains pays non-riverains comme la Chine qui souhaitent bénéficier de l’apparition de nouvelles routes maritimes.

Alternant entre coopérations et tensions, les relations internationales concernant la région Arctique sont complexes. Si le Conseil de l’Arctique rassemble les pays riverains dans le but de promouvoir la coopération régionale pour limiter les conflits d’intérêts, l’absence de règles juridiques fermement établies dans la région, laisse libre-cours à des conflits sur les frontières maritimes. Ainsi, la Russie tend à militariser la région notamment par la présence ostensible de bâtiments de guerre, de brise-glaces et de sous-marins nucléaires dans les eaux polaires.  En 2007, la Russie a également planté un drapeau à 4261 mètres de fond,  à la verticale du Pôle Nord . Dans le même temps, la Chine entreprend des négociations rapprochées avec le Danemark pour l’exploitation de terres rares dans les sous-sols du Groenland.

Ainsi, alors que la région Arctique passe du statut de périphérie à celui de nouvelle scène des relations internationales, on peut s’interroger sur la situation qui prévaut aujourd’hui dans cette région. La région étant contestée dans de nombreux domaines, quelles sont les rivalités qui s’expriment et leurs évolutions possibles ? Une crise majeure est-elle possible ? La gouvernance collective par le biais d’instances internationales est-elle la solution ?

A toutes ces questions que pose cet espace en transition, l’objectif de ce séminaire est de tenter d’y apporter des éléments de réponse.

PROGRAMME                  S’INSCRIRE

 

LOGOS SEMINAIRE ARCTIQUE