Escale toulousaine pour la 29ème Session

Les auditrices et auditeurs de la 29ème Session méditerranéenne des hautes études stratégiques se sont réunis jeudi 17 janvier pour leur 4ème séminaire, consacré aux domaines spatial et aérospatial. Ce séminaire de 2 jours a été l’occasion de découvrir les grandes entreprises du domaine implantées dans la ville de Toulouse.

La première matinée a été consacrée au Centre spatial de Toulouse, issu du Centre national des études spatiales (CNES). Créé en 1961 à l’initiative du président Charles de GAULLE, le CNES est l’agence spatiale de l’Etat français, implanté sur quatre site (Paris, Toulouse, Kourou et Paris-Daumesnil) et placé sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation d’une part et du ministère des Armées d’autre part. Le centre entretient par la même des relations étroites avec le ministère de l’Economie et des Finances.

Dans le nouvel espace de travail collaboratif, le Crealab, Philippe MARCHAL, directeur adjoint à la direction des services orbitaux, nous a présenté l’agence de Toulouse qui comprend environ 1 700 collaborateurs, principalement des ingénieurs et des cadres au service de l’Agence spatiale européenne (ESA). A hauteur de 2,4 milliards d’euros afin de développer projets nationaux et européens, le CNES bénéficie du budget le plus important en Europe.

La présentation s’est poursuivie avec l’intervention du général Philippe STEININGER, conseiller militaire du Président du CNES. Il nous a dressé un tableau des capacités spatiales françaises au service de la Défense.

Les auditeurs ont eu la chance de découvrir le CADMOS (Centre d’aide au développement des activités en micropesanteur et des opérations spatiales). Créé il y a 25 ans, le CADMOS est un centre officiel de l’ESA spécialisé dans la physiologie humaine. Une vidéo de l’astronaute français Thomas PESQUET a permis de découvrir les différentes expériences à bord de la station spatiale internationale mais également les inventions faites pour les besoins de la station qui peuvent s’avérer utiles sur Terre.

Direction la planète Mars avec une visite du Fimoc (French Instrument Mars Operation Centre). Si le CNES a décidé d’étudier Mars, c’est parce que les planètes Mars et Terre se ressemblent. Toutefois, Mars est devenue une planète sèche et froide et a perdu son champ magnétique. L’enjeu est de comprendre vers quoi peut évoluer la Terre, notamment à travers la mission INSIGHT (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport). Aussi, les rover Opportunity et Curiosity explorent l’eau et l’habilité de la planète. Enfin, Alain GABORIAUD, ingénieur projets nous a présenté les CubSat, des mini satellites de 34 centimètres de hauteur, développés avec des étudiants ingénieurs. Ce projet qui coute 1,8 million d’euros, dure depuis 6 ans. L’un d’eux, appelé iSat, sera lancé en octobre prochain.

La 29ème Session remercie Fabienne SERENE, sous-directrice techniques bord du CNES et auditrice pour cette visite enrichissante.

Après un buffet offert par le CNES, les auditeurs se sont rendus à Airbus Defence and Space (ADS) pour une présentation générale des activités spatiales d’Airbus qui représentent 29% de l’activité du groupe. Cette visite a été l’occasion d’apprendre que le groupe est numéro 1 européen pour les systèmes spatiaux et numéro 2 mondial (derrière l’américain Boeing). Le groupe est également numéro 1 à l’échelle mondiale s’agissant des satellites de télécommunications et des systèmes d’observation. Le site de Toulouse comprend 5 200 employés.

Les auditeurs ont vêtu blouse, surchaussures et charlotte pour pénétrer dans la salle blanche AIT (Assemblage, Intégration, Tests) afin de voir toutes les étapes d’assemblage des satellites jusqu’aux tests acoustiques. Le satellite T16, qui sera bientôt lancé par Ariane 5 était présent.

La première journée de séminaire s’est achevée par les travaux de comités, en vue de la rédaction d’un rapport portant sur les conséquences géostratégiques de l’exploitation des gisements d’hydrocarbures en Méditerranée orientale.

La matinée du vendredi 19 janvier a été consacrée à Thales Alenia Space. Albert CERRO, directeur du site de Toulouse, nous a reçu et nous a présenté le groupe Thales, présents dans 56 pays et comprenant 64 000 employés, dont la moitié de militaires. Le site de Toulouse est spécialisé dans les charges utiles et numéro un mondial de la constellation vidéo. Thales Alenia Space, issu du mariage entre les entreprises française et italienne Thales et Leonardo, comprend 8 000 employés sur 15 sites à travers 8 pays. Le site de Toulouse, grand de 27 hectares, est le deuxième géant dans le domaine avec ADS et comprend 3 400 employés et prestataires. Une vidéo a présenté à la 29ème Session Stratobus, un ballon de 130 mètres de long capable de monter à 20 kilomètres d’altitude et de tenir un an dans l’espace. La production devrait démarrer en 2023 et ce ballon pourrait remplir plusieurs missions : météorologiques, observation et surveillance, télécommunications.

La visite chez Thales Alenia Space a permis aux auditeurs de bénéficier d’explications autour du Programme Galileo. Depuis l’origine du projet, le groupe est un partenaire important du programme développé par l’Union européenne et équivalent du GPS américain. Galileo sera basé sur une constellation de 30 satellites en orbite à 23 222 km d’altitude. Pour satisfaire le client final, la Commission européenne, Thales Alenia Space s’appuie sur l’ESA, son bras technique. A l’issue de la présentation Galileo, la 29ème Session a découvert Egnos (European Geostationary Navigation Overlay Service) qui améliore les performances des systèmes de géolocalisation par satellite en utilisant le principe du GPS différentiel.

La matinée s’est achevée avec la nouvelle visite d’une salle blanche durant laquelle les auditeurs ont découvert l’un des 23 caissons de vide thermique présents sur le site mais également des réflecteurs, des antennes ou des pièces à impression 3D.

Le séminaire s’est terminé par la visite d’une des usines Airbus à Toulouse : Airbus SAS spécialisée dans les avions civils. Les auditeurs ont été accompagnés de Serge BOISSIERE, ancien auditeur des SMHES.

Airbus est le leader mondial de la construction aéronautique avec un chiffre d’affaires de 43,5 milliards d’euros. Une présentation de la famille Airbus (avions monocouloirs et gros porteurs) a été donnée ; l’occasion d’apprendre, pour les auditeurs, qu’une durée de vie d’un avion Airbus est d’une trentaine d’années.

Le séminaire s’est conclu par une visite de la ligne d’assemblage où les « compagnons » réalisent quotidiennement un travail minutieux pour cet avion long-courrier capable de transporter jusqu’à 325 passagers.

L’Institut FMES remercie tous les organismes visités ainsi que les personnes qui ont permis de faire de ce séminaire un moment enrichissant.

 

Les auditeurs dans le Crealab du CNES durant la présentation du général STEININGER.