Audition de l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine, sur le projet de loi de finances pour 2018

Audition de l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine, sur le projet de loi de finances pour 2018

Version
Download11
Stock
Total Files1
Size409.28 KB
Create Datejeu 26 Oct 2017
Last Updatedsam 28 Oct 2017
Télécharger

 

Synthèse des propos introductifs par Ludivine Svabek, auditrice de la 28ème session. 

I - Les opérations en cours et les moyens mis en œuvre :

Les Antilles / Opération de soutien à Saint Martin et Saint Barthélemy suite au cyclone Irma :

  • Réorientation des frégates Ventôse et Germinal, présentes sur zone dans le cadre d’une opération contre le narcotrafic vers les îles du Nord.
    La lutte contre le narcotrafic nécessite la mise en place de moyens importants tels que :

    • des tireurs d’élite ;
    • des commandos marines ;
    • des avions (ex : avions de surveillance maritime pouvant classifier les pistes trajectoires des trafiquants).

Suite au cyclone Irma, ces moyens (frégates, hélicoptères embarqués, avions) ont été redirigés pour une action immédiate d’urgence : livraison d’environ 150 000 L d’eau et de nourriture, production de pain frais par les marins boulangers, présence de médecins, aide physique à la reconstruction.

  • Préparation le 13 septembre 2017 du BPC Tonnerre, en alerte à Toulon :
    • 4 hélicoptères lourds,
    • 1000T de fret,
    • 116 véhicules,
    • 295 militaires des 3 armées en plus des 233 marins de l’équipage.

Le 23/09 : arrivée sur les lieux pour y débarquer le soutien humanitaire. A son bord, étaient présents des marins pompiers et des hydrographes (pour baliser les chenaux d’accès aux ports de Saint Martin et Saint Barthélemy), ainsi que des plongeurs démineurs (retrait d’épaves permettant l’accès des bateaux et le ravitaillement des îles)

En conclusion, le programme de bâtiments de surveillance et d’intervention maritime (BATSIMAR) est prioritaire, afin de doter à nouveau les territoires ultramarins de moyens permettant de faire face à ce type de catastrophe naturelle.

Le Moyen Orient / la lutte contre Daech :

  • Projection de puissance aux côtés de l’armée de l’air à partir de la base aérienne projetée « H5 » en Jordanie (4 Rafale marine déployés aux côtés des 4 Rafale de l’armée de l’air) ;
  • 1 avion de patrouille maritime Atlantique 2 (outil de renseignement avec capacité d’intervention et de tir) ;
  • La frégate Guépratte est positionnés au large des côtes syriennes pour mener des actions d’écoute et de renseignement ;
  • Déploiement de la frégate antiaérienne Jean Bart. dans le golfe arabo-persique.

Le Jean Bart a participé à la Combined Task Force 150 (CTF 150 : coalition internationale de lutte contre le terrorisme et les trafics qui y contribuent dans le nord de l’océan indien) Il a notamment aidé à l'interception de 1.3T d’héroïne représentant 457 millions d’euros finançant les mouvements fondamentalistes d’Asie Centrale.

Le Commandement de la CTF 150 est mixte (l’adjoint de l’amiral français Lebas était britannique) ce qui correspond aux objectifs, confirmés par les accords de Lancaster House, de commander ensemble une force aéronavale ou une opération interarmées dans le cadre de la force expéditionnaire commune :  Combined Joint Expeditionary Force (CJEF)

Le golfe de Guinée :

Il existe une volonté de transfert de compétence vers la marine africaine. La sécurité maritime dans cette zone (lutte contre la piraterie, pêches illicites) est un enjeu essentiel car :

  • 22% des approvisionnements pétroliers proviennent du golfe de Guinée,
  • environ 100 000 Français y vivent,
  • une centaine d'entreprises françaises y sont installées,
  • Les 2/3 des approvisionnements de la force Barkhane passent par le golfe.

Durant toutes ces opérations, il y avait en permanence au moins 1 sous-marin nucléaire lanceur d’engins en patrouille et un marin sur 10 contribuait à la défense maritime du territoire.

II-  Budget 2018

Les objectifs du projet de loi de finances :

  • Soutenir des engagements supérieurs à ceux prévus dans le Livre Blanc. Par exemple, augmentation de 13% des crédits consacrés à l’entretien programmé du matériel (EPM) permettant au service de soutien de la flotte (SSF) de passer des contrats pluriannuels d’entretien.
  • Accompagner la régénération du matériel et recompléter les stocks de munitions
  • Renouveler la flotte :
    • en 2018 réception de la 5ème FREMM Bretagne. Il s’agit de navires aux performances hors du commun dans le domaine de la chasse aux sous-marins,
    • réception d’un bâtiment multi missions (B2M) qui sera basé en Martinique comblant partiellement la rupture temporaire de capacité dans ce département depuis le départ de la Gracieuse (2010) et du Dumont d’Urville (été 17),
    • sortie d’arrêt technique du Charles de Gaulle doté entre-autre d’un nouveau système de combat et d’entretien des aéronefs,
    • réception de missiles de croisière navals (MdCN) complétant l’armement des FREMM
  • Préparation de l’avenir :
    • commande en 2018 du 5ème sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de type Barracuda,
    • lancement de la refonte à mi vie de deux frégates type La Fayette, avec ajout d’un sonar de coque,
    • lancement de la rénovation de 3 avions de patrouille maritime ATL2.

Objectifs de la Loi de programmation militaire et enjeux :

  • combler les ruptures capacitaires actuelles notamment en Outre-Mer en matière de patrouilleurs, hélicoptères légers, pétroliers,
  • revoir le format des frégates de combat (15 frégates prévues en 2030. Besoin réel : 18 frégates de 1er rang, 18 Atlantique 2 modernisés et 18 patrouilleurs),
  • permettre la réflexion concernant la construction d’un nouveau porte avion,
  • rendre attractif, fidéliser et maintenir des compétences pour lutter contre les difficultés RH.

Vers le site de l'Assemblée nationale ⇒


FileAction
20171011 Audition CemmTélécharger